25 mai 2016

Temps de lecture : 1 min

La mort annoncée du mot de passe

123456, password, 12345678, qwerty, 12345, 123456789, football, 1234, 1234567 et baseball: voilà les mots de passe les plus utilisés par les internautes en 2015 *. Et les pires aussi en matière de sécurité, on s’en doute. Eh bien, ces « passwords » pourraient bien devenir obsolètes dans les 10 ans qui viennent.

123456, password, 12345678, qwerty, 12345, 123456789, football, 1234, 1234567 et baseball: voilà les mots de passe les plus utilisés par les internautes en 2015 *. Et les pires aussi en matière de sécurité, on s’en doute. Eh bien, ces « passwords » pourraient bien devenir obsolètes dans les 10 ans qui viennent.

Une étude de Gigya, réalisée auprès de 4000 consommateurs aux Etats-Unis et au Royaume-Uni révèle en effet que 52% des sondés préfèrent se connecter à leurs comptes en ligne au moyen de méthodes d’authentification modernes, plus sûres que les traditionnels identifiants-mots de passe.

Les mots de passe trop simples exposent les consommateurs au risque de phishing et de fraude, mais les entreprises qui se montrent excessives avec des règles trop complexes appliquées aux mots de passe les font fuir pour cause d’expérience client négative. Et comme on peut s’en douter, les consommateurs de la génération Y sont les moins patients vis-à-vis des procédures de création de compte, 38% abandonnent et quittent la page dès que les conditions de sélection du mot de passe sont trop strictes.

Les entreprises passent ainsi à côté de relations d’engagement potentielles, chaque fois que des clients sont découragés par leurs procédures d’inscription. Elles pourraient « doubler leur taux de connexion des visiteurs, rien qu’en proposant des alternatives d’authentification », conclut l’enquête. Des leçons à tirer…

*Source Splashdata

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

05/11/2021
« Expecto Patronum »*

« Me(sh)ta vu ça? »** (Pardon je n’ai pu résister…). Après Facebook – pardon Meta – la semaine dernière, c’est Microsoft qui…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia