8 juillet 2021

Temps de lecture : 2 min

Mood Media constate une ruée vers le shopping…

Une étude de Mood Media confirme notre envie folle de consommer. Les enseignes peuvent en profiter mais elles doivent pour cela s’adapter à nos nouvelles attentes.

Les soldes promettent d’être animées cet été. Après des mois de confinement à leur domicile, les consommateurs semblent être prêts à faire chauffer leur carte de crédit dans les semaines à venir. Une étude de Mood Media réalisée auprès de 8012 personnes en France, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Chine confirme notre folle envie d’acheter sans modération. Le recul de la pandémie et les campagnes de vaccination massives ont redonné confiance aux particuliers. Quatre consommateurs sur cinq (80%) se sentent ainsi aujourd’hui « à l’aise » à l’idée de retourner dans les boutiques alors que cette proportion ne dépassait pas 71% l’année dernière.

Comme avant mais pas seulement

Acheter en magasin fait du bien à plus de la moitié des consommateurs mondiaux (54%). Un tiers des sondés jugent même que le shopping leur fait vraiment du bien, surtout lorsqu’il s’agit de faire du lèche-vitrine à plusieurs. 35% des consommateurs affirment en effet que l’aspect social des achats avec des amis et des proches est la deuxième expérience qui leur a le plus manqué durant la crise sanitaire. Conséquence : 60% des shoppeurs s’attendent à un retour à la normale de leurs habitudes d’achat d’ici la fin de l’année. Les Français sont ceux qui s’inquiètent le moins d’attraper le Covid-19 en magasin (30%) alors que la moitié des Chinois stressent à l’évocation de ce risque. La joie de dépenser semble toutefois être la plus forte.

 Les nuages se dispersent

Depuis la fin du confinement au mois de mai, la consommation des ménages dans l’hexagone ne cesse d’augmenter. Selon Bercy, au cours de la première semaine du mois de juin, nos dépenses par cartes bancaires ont été 13% supérieures à celles enregistrées durant la même période de 2019 . « Nous vivons un buzz grisant et une frénésie de shopping se développe alors que les magasins reviennent à une nouvelle « normalité » dans le monde entier, se félicite Scott Moore, Global Chief Marketing Officer (CMO) de Mood Media qui clame être le leader mondial de l’expérience client en point de vente. Les gens sont ravis de revivre la joie de faire du shopping. Nous sommes probablement entrain d’arriver à la fin d’une période de 15 mois assez sombres. La vie semble s’améliorer pour le secteur du retail et de la distribution. » Les enseignes ne doivent toutefois pas penser que leur futur ressemblera à leur passé. La pandémie a changé bien des mentalités et accélérer des tendances qui pointaient à peine le bout de leur nez il y a deux ans.

Des modèles à repenser

Le retail traverse aujourd’hui des mutations à la fois digitales et sociales. Le cabinet de conseil et d’analyse S4M dont INfluencia se fait actuellement l’écho a repéré pas moins de quinze mouvements qui bouleversent actuellement les pros de la distribution. Digitalisation, omnicanalité, phygital, sans contact, hyper personnalisation, engagement, transition écologique, diversité… « La volonté des consommateurs de consommer autrement amène les retailers à repenser leur modèle pour trouver l’équilibre entre le digital et l’humain », expliquait à INfluencia, Sandrine Prefaut, directrice générale de S4M. Nous sommes aujourd’hui devenus « consoacteur », « consotoyen » et « consovicteur », si l’on en croit une étude de l’institut d’études MOAÏ . Tandis qu’André révélait sa stratégie pour sortir l’enseigne mythique de la crise… Nos convictions ne semblent toutefois pas nous empêcher de consomment. Shoppeur un jour, shoppeur toujours…

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia