7 mai 2015

Temps de lecture : 1 min

« Le monde est en 3D ; pourquoi le web resterait-il en 2D ? »

En sortant de l’Essec, Alban Denoyel ne savait pas encore qu’il allait participer à la troisième révolution industrielle chère à Rifkin. En 2008, l’impression 3D semblait encore très loin, et Chris Anderson n'avait pas encore théorisé les " Makers ". Son dernier semestre d’études, il l’a passé à San Francisco, dans une boîte qui vend pinceaux, peinture et autres matériels d’art. Puis tout s'accélère...

En sortant de l’Essec, Alban Denoyel ne savait pas encore qu’il allait participer à la troisième révolution industrielle chère à Rifkin. En 2008, l’impression 3D semblait encore très loin, et Chris Anderson n’avait pas encore théorisé les  » Makers « . Son dernier semestre d’études, il l’a passé à San Francisco, dans une boîte qui vend pinceaux, peinture et autres matériels d’art. Puis tout s’accélère…

Il apprend le code pour lancer un projet e-commerce et visite le Googleplex. Sur le coup, pas d’électrochoc, mais cette atmosphère allait finir par l’emporter en 2011, au moment de créer Sketchfab.

L’aventure Polka

En rentrant en France, ce féru de photo, qui faisait du troc dans la cour de récré et a squatté eBay avant l’heure, rejoint un projet entrepreneurial original, à la croisée des médias et de la culture : Polka. Lancé par l’ancien patron de Paris Match, Alain Genestar, Alban est le deuxième employé de la maison, ce qui le pousse à toucher à la finance et à la gestion, tout en plongeant dans le pôle web et le « biz dev ». Cet environnement interactif, mélangeant plusieurs générations dans un projet nécessitant un travail acharné, a constitué un bouillon de compréhension parfait pour ce jeune entrepreneur dans l’âme. Ayant compris, sur le terrain, que le seul job qui pourra répondre à toutes ses attentes sera celui qu’il créera lui-même, il quitte Polka le soir de Noël 2011.

Sculpteur, il s’intéresse aux techniques de moulage et de sculpture, et découvre l’impression 3D par l’intermédiaire de Cédric Pinson, un passionné qui baignait depuis douze ans dans la 3D et avait bossé sur un projet de partage de fichiers 3D. Alban, fasciné par le projet et le prototype déjà avancé, veut le faire connaître au monde entier,déjà . Les deux compères s’associent rapidement pour créer Sketchfab. Après un mois et déjà plus de mille utilisateurs, ils intègrent le Camping et se retrouvent à finir l’année 2012 à San Francisco (encore), grâce à Webforward. Un troisième larron, Pierre-Antoine, les rejoint, et ils lèvent des fonds en France dès janvier 2013.

Retrouvez la suite de cet article sur Forwards

Verner Maxime

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia