8 juin 2016

Temps de lecture : 1 min

A moitié plein

Les pessimistes voient la bouteille à moité vide et les optimistes la voient à moitié pleine. Et la presse ? « Aucun journaliste ne sait plus ce qu'est une bonne nouvelle », affirmait le Dalai Lama. Le Guardian a décidé depuis quelques jours de changer d'attitude et de publier une série d'articles intitulés : « half full : solutions, innovations, answers »*

Les pessimistes voient la bouteille à moité vide et les optimistes la voient à moitié pleine. Et la presse ? « Aucun journaliste ne sait plus ce qu’est une bonne nouvelle », affirmait le  Dalai Lama. Le Guardian a décidé depuis quelques jours de changer d’attitude et de publier une série d’articles intitulés : « half full : solutions, innovations, answers »*

« Les informations ne sont pas toujours un verre à moitié vide, à moitié plein » explique le quotidien britannique, qui souhaite montrer « le travail positif, constructif et inspirant et les solutions concrètes utilisées dans le monde pour s’attaquer aux grands problèmes de l’humanité ». Au programme, déjà trois articles, le premier sur « comment les demandeurs d’asile pourraient aider à résoudre le manque de spécialistes dans le secteur de la technologie en Finlande, le deuxième sur le revenu universel et le troisième sur les solutions imaginées par les start-up pour nourrir la planète.

Certes, l’idée d’une information « positive » ou «constructive » n’est pas nouvelle. L’association Reporters d’Espoirs, travaille depuis 2004 à un « journalisme de solution » et a participé à des numéros spéciaux, notamment avec  Libération,  La Voix du Nord ou Ouest-France par exemple. Mais c’est la première fois qu’un titre de presse crée une vraie rubrique en ce sens, centrée sur les solutions, et non plus sur les problèmes. Bien sûr, nous ne vivons pas dans le monde de « Oui, Oui ». Bien sûr, il n’est pas question d’occulter la réalité de notre planète. Mais le rôle du vrai journalisme n’est-il pas aussi de balayer les nuages et éloigner les orages pour laisser passer quelques rayons de soleil pour les jours à venir ?

* à moitié plein : solutions, innovations, réponses

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

10/09/2021
Peur sur la ville

Non je ne vais pas vous parler de Bébel, mais de Xavier. Xavier, c’est le nom de ce robot déployé pendant trois…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia