31 mai 2021

Temps de lecture : 1 min

Le mobile gaming, grand gagnant de la pandémie

« Le plaisir de la solitude est une chose incompréhensible. Et c’est enfin le plus grand sujet de félicité de la condition des rois de ce qu’on essaie [de] leur procurer toutes sortes de plaisirs. »* Tels ces rois, ne pensons pas à nos misères. Confiné, chacun aux prises avec sa solitude obligatoire mûrit son ressentiment, broie du noir et cherche à se divertir : d’aucuns naviguent de série en série, d’autres cuisinent, bouquinent et beaucoup… jouent en ligne. Faces réjouies de la crise : les fournisseurs et concepteurs de « mobile gaming » tirent leur épingle (et pas une paille) du jeu.

100 milliards de dollars ont été dépensés en 2020 pour jouer sur nos smartphones. Et l’addiction au mobile gaming ne semble pas prête de s’arrêter. Cela sonne comme une maxime : jouer pour ne pas déprimer en étant confiné. La pandémie nous aura rendus encore plus accros au gaming sur nos téléphones.

296 milliards d’heures

En 2020, les Français ont dépensé 1,4 milliard d’euros pour jouer sur leur portable, soit 16% de plus qu’en 2019. Le software mobile représente aujourd’hui plus du quart (27%) du marché français du jeu vidéo, selon le syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs. Au niveau mondial, ces chiffres impressionnent plus encore : les consommateurs ont englouti en jeux sur smartphone 100 milliards de dollars. 70% des achats effectués sur iOS et Google Play sont des applications ludiques. En 2020, nous avons passé 296 milliards d’heures à nous divertir sur des jeux mobiles, d’après la plateforme de données et d’analyse du marché mobile App Annie. Ce chiffre a bondi de 35% en douze mois. Et cette année, nous prévoyons d’y consacrer plus de 120 milliards de dollars. C’est 50% de plus que les secteurs des consoles, PC et Mac réunis.

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous à INfluencia, revue numéro 36 dédiée au Mobile : Passe liberté?

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia