28 décembre 2014

Temps de lecture : 3 min

Microsoft et Virgin Atlantic ont fait très fort le soir du Réveillon

Si vous avez déjà passé un 24 décembre dans un avion, vous avez sans doute regretté de ne pas pouvoir réveillonner. Avec un brillant dispositif, Virgin Atlantic et Microsoft ont chassé ces frustrations la semaine passée, dans le ciel du Groenland.

Si vous avez déjà passé un 24 décembre dans un avion, vous avez sans doute regrettée de ne pas pouvoir réveillonner. Avec un brillant coup de pub, Virgin Atlantic et Microsoft ont chassé ces frustrations la semaine passée, dans le ciel du Groenland.

Allez avouez le, Noël était quand même beaucoup plus excitant quand vous imaginiez encore le passage du grand barbu de Laponie sous votre sapin. Adulte, la magie des cadeaux perd de sa saveur, virant même parfois à la purge des queues en magasin et des angoisses bancaires. Pour que la célébration de la naissance du Christ reste un fantasme enfantin enchanté, Virgin Atlantic et Microsoft ont invité le Père Noël dans un avion de la compagnie aérienne.

Ourlez l’estampille que vous voulez sur l’apparat sémantique de cette opération co-brandée, son concept et son déroulement dépassent a priori chaque qualificatif qui lui serait apposé. Pourquoi ? Tout simplement parce que le coup marketing relève carrément de la manigance secrète romanesque, entre scénario du film « The Game » et une caméra cachée à la « Surprise, surprise ». Si vous pensez que nous avons la plume lourde dans l’appréciation, jugez donc par vous-même.

Avant d’embarquer à Londres la semaine dernière pour un vol en direction de Boston, chacun des 264 passagers a reçu une tablette Microsoft. Une fois à bord, tous ont pu se connecter sur le traceur Track Santa du Norad afin de connaître les trajets du Père Noël en temps réel pendant sa tournée des cadeaux. Pour que vous compreniez de quoi ce logiciel s’agit, sachez que tous les ans le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (Norad) s’invite dans la sphère civile et publique en prétendant suivre « Santa Claus» à la trace. Grâce à Microsoft, il était même possible de chater en direct avec lui quand son traîneau fonçait dans le ciel de l’Océan atlantique.

Des fausses images mais un vrai Père Noël

Une fois l’avion de la compagnie aérienne au-dessus du Groenland, le personnage légendaire, archétypal et affilié à une marque de soda, chouchou hivernal des enfants, demandait aux pilotes la permission d’atterrir sur le toit, afin de reposer ses rênes et venir faire coucou aux chérubins à bord. Autorisation validée par le commandant, qui annonce alors la nouvelle au micro : « Si mes yeux ne me jouent pas des tours, je peux actuellement voir un traîneau et des rênes ». Au même moment, un projecteur reflète les images du héros se posant sur l’avion, donnant l’impression aux passagers d’assister à cette scène surréaliste à travers une vitre en verre.

Après avoir salué les éberlués assis sur leur siège, le Père Noël s’est carrément incrusté à bord, saluant les plus petits et prenant des selfies avec les plus grands. Il a ensuite assuré à tous que la tablette est son cadeau et qu’ils pourraient tous rentrer avec à la maison, avant de disparaître dans la nuit glaciale. Vous avez dit brillant ?

Une expérience immersive d’engagement

« Nous voulions offrir quelque chose de vraiment spécial pour les familles volant avec nous le soir de Noël. Microsoft a pu nous fournir l’analytique nous permettant de voir comment les passagers avaient interagi avec la technologie, ce qui nous permettra de continuer d’innover et de progresser », commente Debbie Hulme, head of customer experience chez Virgin Atlantic, dans un communiqué. Pensée et voulue par la compagnie, l’opération a été implémentée en interne, avec la participation de Microsoft. L’un comme l’autre ont promu le coup de pub sur leur plate-forme online et social, You Tube inclus.

« Avec cette expérience immersive, nous souhaitons explorer les possibilités d’un avion pour utiliser la technologie digitale et étendre son champ de services. Il s’agit aussi d’engagement en vol avec le passager », explique Fred Warren, connected digital services creative director chez Microsoft. C’est suite à un sondage démontrant que les passagers souhaiteraient pouvoir voir le ciel de leur siège que Virgin Atlantic a muri son idée. L’été dernier, le transporteur aérien avait déjà sorti le grand jeu en faisant découvrir la qualité de ses services… dans les rues de New York.

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA
Visuels : Virgin Atlantic

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia