19 mai 2010

Temps de lecture : 1 min

Mercedes et les 220 iPad

Quand la marque allemande tente de faire croquer la pomme aux 220 nantis du football français... Privilège, privilège... Toujours les mêmes...

Quand la marque allemande tente de faire croquer la pomme aux 220 nantis du football français… Privilège, privilège… Toujours les mêmes…

Mon premier est la SLS AMG, le nouveau bébé de Mercedes Benz, véritable réincarnation de la légendaire 300 SL de 1951, avec ses célèbres portes « ouverture papillon « . Et elle vient juste d’arriver en France. Mon deuxième est le nouveau bébé de Steve Job, l’Ipad qui, lui, va inonder notre beau pays le 28 mai. Mon tout est un privilège de rois. Ou plutôt des nouveaux rois d’aujourd’hui: les footballeurs.

Pour faire buzzer autour de son bolide, la marque, avec ses agences Proximity BBDO et FreeBirds,  a donc décidé de cibler les 220 plus gros salaires de la Ligue 1. Des « happy few » toujours à la recherche de nouveautés, d’exclusivité et de bling-bling. Et qui -cerise sur le gâteau- n’ont pas de problèmes d’argent et gagnent plus de 80 000 euros par mois.*

Les joueurs viennent donc de recevoir personnellement un iPad dans une belle boîte enrubanné. Quand ils ouvrent la jolie tablette, les heureux iPaders découvrent un film promotionnel sur la voiture, et surtout un jeu, avec une application Mercedes SLS AMG, leur offrant une expérience de conduite virtuelle.

Premier effet « Kiss cool »: bien sûr on peut parier que tous les joueurs vont faire mumuse avec leur nouveau joujou. Mais c’est ensuite que le deuxième effet va fonctionner. Et quel effet ! A la fin du jeu, une petite phrase s’affiche: «maintenant fini de jouer, vous pouvez commander une voiture» avec l’adresse du concessionnaire le plus proche et un lien sur le site.

Le pari est que les footballeurs très « show off »,  qui aiment bien « en jeter » auprès de leurs petits camarades, ne  résisteront pas et se battront pour être les premiers à acquérir le bijou! Une seule voiture suffit pour que le constructeur rentre dans ses frais. Deux, c’est du bonus. Quant au buzz, ou aux photos dans la presse people…

Isabelle Musnik

*la voiture coûte 189 000 euros minimum

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia