13 juillet 2021

Temps de lecture : 3 min

Meetic & WNP : l’issue d’une compétition que personne n’a vu venir !

Il faut bien l’avouer chez WNP on y croyait moyen… Ils étaient un peu les derniers de la classe… dans cette compétition… « Les petits poucets », préfère expliquer Eric Delannoy, Vice President et Managing Partner de WNP. Parce qu’en lice, il y avait Marcel qui gérait le compte du numéro 1 du dating depuis 2017, et la mythique BETC, qui évidemment fait toujours un peu peur…

C’est donc contre toute attente (croiser les doigts ne suffit pas), finalement que la poucette remporte l’affaire grâce à sa vision « glocale », et à son insight parfaitement adapté à la situation de Meetic, qui voit des concurrents piétiner ses plate-bandes comme tout leader qui se respecte. Une compréhension du sujet qui permettra à Meetic, dès le mois de décembre prochain d’appréhender sa capacité à rester au sommet de son art de marieuse de trentenaires… plus ou moins si affinités.

Que s’est-il passé ?

Pourquoi la marque rachetée par le groupe Américain, Match, n’est-elle pas restée à l’abri d’un réseau rodé depuis longtemps, un Publicis, ou un BETC bien solides, ancrés aux quatre coins du monde… et aller chercher un outsider? Il faut croire que le monde de la communication bouge et que la Française a mis en place « une meute d’agences indépendantes, très créatives, multidisciplinaires et pragmatiques. Des « hot shops » qui, sous la houlette du chef d’orchestre WNP, vont travailler leur partition en tenant bien compte des spécificités des autochtones », résume Éric Delannoy, Vice President and Managing Partner de WNP.

La What’s next Company…

Le maître mot de ce nouveau mariage : « what’s next ? » De fait, « Meetic est, de par son rôle, une source inépuisable d’informations sur la société, sur l’état des populations, et les tendances qui émergent dans toutes les villes et pays du monde » précise la directrice France de Meetic, Héloïse de Monstiers. « Nous fêtons nos vingt ans, et nous avons connu de multiples évolutions, dont l’ouragan Metoo, puis le ras de marée Covid qui bouleversent et obligent tout un chacun à se recentrer, à se respecter, soi et les autres, à être plus vrai, plus honnête, et surtout bien plus sensible ».

Tout près, tout près de ses abonnés

Si l’agence en charge de la nouvelle communication va devoir faire ses preuves, de son côté Meetic ne cesse jamais de coller à l’air du temps. En haut de sa homepage, elle n’hésite pas à évoquer la vaccination contre la covid, affiche un partenariat avec l’association Aids pour lutter contre le fatal virus qui sévit encore aujourd’hui… Lance des conversations entre célibataires animées par des coachs de vie sur Twitch, et crée cet été, le Prix du livre Meetic, un concours de littérature romanesque dont le premier prix sera dévoilé en septembre prochain. En clair, la marieuse ne se contente pas d’héberger des prétendants à l’amour, mais fait preuve de responsabilité et de bienveillance à l’égard d’une clientèle (patientèle ?) pour qui, la vie n’est pas rose tous les jours. « En effet, pendant le confinement, Meetic a connu un taux d’engagement jamais égalé, un besoin d’être en relation dont l’objectif dépassait le simple jeu, la quête d’un soir, d’amour physique, nous avons, je pense, joué un rôle d’accompagnement et sommes conscients de notre rôle. Nous avons toujours voulu être plus qu’une plateforme de rencontres », poursuit Héloïse de Monstiers. En clair, Meetic n’a pas l’intention de se faire croquer par la concurrence de si tôt. Et l’accompagnement que promet WNP, devrait permettre à son client de garder le cap. Du sur mesure, on vous dit.

Une meute agile

« Nous avons été séduits par la compréhension de WNP, mais aussi par cette proposition de meute d’agences agiles et modernes, toujours composées d’un couple planneur stratégique-créatif », ajoute Jérôme Rivière, VP Brand & Consumers de Meetic. Au UK, il s’agit de Harbour (Londres) collectif de 400 talents créé en 2018 et dirigé par Paul Hammersley, ex CEO de DDB Londres et de Lowe Amérique du Nord. En Espagne, c’est Mono (Madrid), jeune agence fondée par Jorge Fesser, ancien de Wieden & Kennedy Amsterdam qui est aux manettes… En Allemagne c’est Hirschen (Hambourg) groupe fondé en 2005, présent dans 12 villes d’Allemagne qui s’y colle. Avec ses 900 talents, NOA (The North Alliance) créée en 2014, est le réseau leader pour les pays nordiques. Tandis que le partenaire Hollandais se prénomme Amsterdam Worldwide et qu’en Italie la complice se nomme Merkat Brand Partner (Milan). « Si la mondialisation que nous vivons depuis plusieurs années facilite l’émergence de marques « transnationales, cette tendance va de pair avec la notion de « sensibilité locale » qui regagne partout du terrain », décrypte Éric Delannoy. Et de conclure, « ce système souple capable de concevoir des campagnes qui ont le pouvoir de « traverser les frontières » mais aussi de donner aux marques internationales de « véritables ancrages locaux, a certainement parlé à Meetic ».

Alonso Cristina

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia