30 juin 2009

Temps de lecture : 2 min

Les marques artisanales, clef de survie au 21 ème siècle.

L'ouverture de la nouvelle enseigne de cosmétiques Aepure rue Guénégaud dans le 6ème arrondissement de Paris est une très bonne nouvelle pour au moins 2 raisons.

L’ouverture de la nouvelle enseigne de cosmétiques Aepure rue Guénégaud dans le 6ème arrondissement de Paris est une très bonne nouvelle pour au moins 2 raisons.

Premièrement car Aepure croit aux artisans !… Cette enseigne ne distribue en effet que des parfums de créateurs, des soins cosmétiques d’ici et d’ailleurs, qui sont issus de sociétés indépendantes, ultra créatives et dont les produits sont de très grande qualité… Aepure bannit de ses linéaires tous les produits de masse aseptisés par le marketing qui prône la banalisation de l’offre et le manque de différenciation… Vous ne trouverez donc ni L’Oréal, ni Roc, ni Nivea, ni Dove.
Logique finalement car les marques artisanales sont celles qui ont le plus de chances de survivre au 21ème siècle. D’abord, leur qualité est irréprochable… Qu’elles appartiennent au domaine des cosmétiques (Etat Libre d’Orange ou La Parfumerie Générale), de la mode (Sebola, Veja), de l’alimentation (la Belliloise, Pietra…), elles portent un soin extrême à la provenance, la culture, la composition, la fabrication des produits qu’elles utilisent… C’est le minimum pour ne pas se prendre des avis consommateurs négatifs qui se propagent sur Internet.

Produits Absolution
Le phénomène va encore plus loin avec la naissance de la première marque unisexe de biocosmétiques sur mesure, Absolution. Lancée par Isabelle Carron, fondatrice de l’agence de stratégie et de design Jak et son associé Arnaud Pigounides, elle sera diffusée dès septembre dans la Maison Absolution, en plein Marais, à Paris, puis disponible dans les Concept-Stores et grands magasins chics des grandes villes françaises et internationales. Son ambition : « répondre aux besoins d’un public en quête du juste équilibre entre éco-conscience et mode de vie urbain ». Absolution s’engage : packaging éco-conçu, prestataires triés sur le volet et engagés dans une démarche de développent durable, une partie des bénéfices reversés à l’ONG Care International…
Autre atout des marques artisanales : leur capacité à se construire sur un art de vivre très inspirant et dans lequel se reconnaissent beaucoup de consommateurs, comme les cosmétiques pour enfants Erbaviva ou encore la marque Själ d’origine américano-suédoise… Elles peuvent donc projeter une expérience qui les connectent avec leurs utilisateursEnfin, leur communauté de fans grossit vite. Elles possèdent toutes des accros célèbres qui n’hésitent pas à parler d’elles lorsque l’occasion se présente… Elles utilisent donc à merveille le bouche à oreille et ‘l’endorsement’ qui sont les deux points de contacts les plus efficaces de notre siècle !
La deuxième raison qui pousse à se réjouir de l’arrivée d’Aepure est l’invention d’un nouveau concept de magasin : le « magasin-magazine ». Dès la vitrine, conçue comme une page de couverture, le ton est donné. « A la Une » met en avant la marque-nouveauté du moment. « Coup de Coeur » met l’accent sur une marque spécifique etc. Le chemin du magasin se déroule comme un chemin de fer d’un magazine de mode, où chaque univers prend les allures d’une rubrique différente.
Alors à quand des ‘magasins-magazines’ de mode ou de running ?

Nicolas Bard, Connexions Planning

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia