15 novembre 2017

Temps de lecture : 1 min

Le luxe s’empare des interfaces vocales

À l'heure où les avancées en termes d'intelligence artificielle et de deep learning permettent aux assistants vocaux d'investir notre quotidien, la notion de service prend un nouveau sens. D'abord timides, les marques de luxe entrent enfin dans la course à l'innovation et soulèvent de nouveaux enjeux.

À l’heure où les avancées en termes d’intelligence artificielle et de deep learning permettent aux assistants vocaux d’investir notre quotidien, la notion de service prend un nouveau sens. D’abord timides, les marques de luxe entrent enfin dans la course à l’innovation et soulèvent de nouveaux enjeux.

« Grâce à la voix, ce n’est plus l’Homme qui s’adapte à la machine, mais la machine qui s’adapte à l’Homme », annonce François Loviton chez Google en Juillet 2017. Véritable révolution dans l’utilisation de nos devices et de leur place au sein de la relation unissant marques et consommateurs, les interfaces vocales sont en plein essor. Alexa, Cortana, Bixby, Siri ou Google Assistant, ces intelligences artificielles pionnières sont en passe de devenir les nouveaux contacts privilégiés des clients des marques de grande consommation comme des maisons de luxe.

S’installant dans les maisons, voitures et espaces de travail avec leurs micro connectés, elles humanisent l’expérience et lui donnent une nouvelle dimension servicielle propre à leur titre d’assistants. Évidemment, elles nécessitent de gros investissements pour un ROI encore incertain, mais certains mastodontes du luxe se lancent dans l’aventure. Si Mercecez-Benz crée son propre chatbot embarqué pour s’émanciper des géants de la data, Sephora et AccorHotels s’emparent du Google Home pour y intégrer leurs propres personal advisors : qui a dit que le luxe n’innovait pas ?

 

# ART BALISTIK

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia