14 janvier 2022

Temps de lecture : 1 min

L’enfer, c’est l(es) autre(s)…

Direct ? Pas direct ? Promo bien orchestrée ? Ou geste spontané ? La réponse en chanson de Stromae à Anne-Claire Coudray pendant son JT dimanche dernier fait couler beaucoup d’encre. Et alors ?

Edito

 

Ok la révélation de sa chanson « l’Enfer » était certainement préparée à l’avance.  Ok ce n’était pas du journalisme. Mais quand les acteurs ou les réalisateurs viennent parler de leur film, où est la différence ? Ils font exactement la même chose et personne n’y voit le mal.

Alors franchement, moi non plus. Mais ce qui m’a beaucoup plus inquiété cette semaine – et qui est bien plus grave – c’est le discours d’un candidat – lui-même ancien journaliste –  à la plus haute fonction du pays qui, lors de ses voeux à la presse a insulté – menacé même – les médias,  affirmant que le « peuple » en voulait aux journalistes et avait « raison »« Vous êtes les hommes et les femmes les plus mal aimés de France ». En ajoutant : « « Élu président je vous libérerai, vous découvrirez la joie de ne plus vous soumettre. Le service public ne crachera plus sur le contribuable tous les jours au petit déjeuner. 2022 sera l’année de la renaissance du journalisme français, le vrai, le grand, celui qui est mort étouffé sous la chape de plomb du politiquement correct »

Une petite phrase qui fait froid dans le dos quand on sait comment dans certains pays on musèle les journalistes qui ne se prêtent pas au « politiquement juste » de leurs gouvernants et comment on les envoie en enfer !  Interrogée mercredi 12 janvier sur France Inter, Delphine Ernotte, la présidente de France Télévisions, s’est émue à raison :  « je trouve ça très grave d’appeler à la haine contre les journalistes. On sait tous qu’après les mots il y a les actes ».

Au même moment, le rapport Bronner sur la désinformation et le complotisme, qui vient d’être remis au président, propose notamment, dans ses 30 recommandations, de réguler plus efficacement les réseaux sociaux qui « participent fortement à la propagation des fausses nouvelles » et de faire du renforcement de « l’esprit critique » ou de « l’esprit méthodique » une grande cause nationale, dans l’Education nationale. L’esprit critique: c’est ce qu’on – et veulent garder – les journalistes justement…

 

 

 

 

 

Isabelle Musnik

À lire aussi sur le même thème

07/01/2022
Ok pour un check ?

2021 est mort, vive 2022, qui pour l’instant ressemble un peu trop à l’année qui vient de nous quitter. « Plus ça…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia