18 décembre 2016

Temps de lecture : 3 min

Le leadership féminin devient une marque de fabrique

Le commandement, une notion toute masculine, est en passe de devenir l'attribut des femmes grâce à la créativité. Cette dernière en prenant la main fait exploser le plafond de verre du schéma traditionnel. Analyse de cette évolution de genre avec Laurence Bonicalzi-Bridier et Elisabeth Cialdella de M Publicité & Régie Obs Groupe Le Monde lors du Cristal Festival 2016.

Le commandement, une notion toute masculine, est en passe de devenir l’attribut des femmes grâce à la créativité. Cette dernière en prenant la main fait exploser le plafond de verre du schéma traditionnel. Analyse de cette évolution de genre avec Laurence Bonicalzi-Bridier et Elisabeth Cialdella de M Publicité & Régie Obs Groupe Le Monde lors du Cristal Festival 2016.

Prescrire des consignes, insuffler une vision et être suivi par ses équipes c’est avoir du leadership. Mais ce mot concept a-t-il un genre ? Ne cherchez pas, il se décline bel et bien au masculin, indépendamment des règles grammaticales, selon Creative Leader, la récente étude menée par M Publicité et Régie Obs Groupe Le monde. Car bien sûr le leadership incarne la combativité, la force, l’esprit d’entreprise… des notions qui s’attachent naturellement à la logique des hommes. Mais (et que ce « mais » fait du bien !) le concept est en pleine évolution, laissant la porte ouverte à tous les espoirs. Désormais, plus tourné vers l’avenir, l’international, il dérive avec force vers la créativité.

Un concept qui a son tour est très fort et désirable collant parfaitement au genre humain en général. « Un changement d’importance car c’est la créativité qui va permettre de briser le plafond de verre du leadership dans son acceptation actuelle », expliquent Laurence Bonicalzi-Bridier et Elisabeth Ciadella respectivement présidente et directrice marketing et communication de M Publicité & Régie Obs Groupe Le Monde. De fait, être créatif est plus qu’une nécessité, c’est une injonction. Elle s’exprime sous différentes formes dans tous les pays et dans toutes les disciplines : le management, l’éducation, le marketing… les sortant du périmètre traditionnel pour aller vers le champ artistique.

Les femmes sont des creative leaders et vont…

Alors qui en France peut se prévaloir des attributs de ce « creative leader » ? Pas moins de 22% de la population soit 11 millions de personnes âgées de 15 à 75 ans, selon l’enquête. Dont pourtant encore seulement 44% de la gent féminine. En revanche, du côté des données qualitatives, les femmes prennent la main. En effet, elles ont 26 points d’avance sur les hommes pour leur ouverture à l’international, 32 points de plus pour changer la société et faire le bien que ce soit dans le privé ou dans le social. Mais aussi 11 points de plus pour un apprentissage permanent. L’imprévu (ou la capacité à se projeter) est le seul sujet où elles sont 12 points derrière les hommes. Peut-être parce qu’elles ne peuvent pas toujours se permettre ce luxe, ni s’impliquer dans des événements pas complètement cadrés pour elles. « En revanche c’est à modérer, car lorsqu’il est question d’anticipation, elles gèrent à la perfection », note Elisabeth Ciadella.

Des résultats qualifiés complétés par un focus sur les activités professionnelles des femmes. Leur réseau préféré est LinkedIn, 15 % sont prêtes à monter leur propre entreprise. De plus, ces femmes dirigeantes de PME ou exerçant dans des professions libérales ont envie d’être remarquées devançant les hommes de 84 points. Elles assument d’être ambitieuses, passionnées, agiles et audacieuses (+27 points) ou encore positives (+ 9 points). A noter aussi que les expatriés sont majoritairement des femmes, y compris du côté des étudiants qui n’hésitent pas à saisir les opportunités à l’étranger. Enfin, leur influence s’étend à tous les domaines que ce soit dans les sciences avec un indice à 160, dans la politique (149) et l’économie (142).

… faire exploser le plafond de verre du leadership au masculin

Forcément, à titre d’exemple, l’étude s’est penchée sur la façon dont le groupe traite dans ses colonnes cette féminisation du leadership avec en toile de fond la fameuse égalité homme/femme. Le bilan est plutôt encourageant avec des sujets présents sur tous les supports (journaux, magazines, sites, plis…) notamment pour marquer les différences, qu’il s’agisse de politique et de société. « On en parle et on est dans le combat y compris à l’interne, précise Laurence Bonicalzi-Bridier « Au « Monde » les femmes ont pris de la place et de l’importance. Elles sont leader et font l’actualité notamment en tant que grands reporters comme par exemple en Syrie. Avec une vraie valeur ajoutée en apportant leur regard et un angle rédactionnel précieux. Une gouvernance en pleine évolution donc avec 6 femmes et 5 hommes dans le top management, 40 femmes et 44 hommes comme chefs de service et 211 femmes et 207 hommes journalistes. Mais peut-être est ce dû simplement à la féminisation du métier comme dans la magistrature. Espérons que la parité salariale est sur la même voie.  

Berthier Florence

À lire aussi sur le même thème

14/09/2021
JCDecaux poursuit sa révolution data

François-Xavier Pierrel, chief data officer de JCDecaux, détaille pour INfluencia la nouvelle offre Data mondiale du groupe, mêlant solutions locales et globales.…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia