24 avril 2023

Temps de lecture : 2 min

Le rideau tombe sur Buzfeed News.

Le volet information de Buzzfeed va définitivement fermer ses portes, la faute à un modèle économique chancelant. La fin d'une ère... qui a de quoi faire trembler l'industrie tout entière.

Après Vice France en début d’année, c’est au tour de Buzzfeed News, l’un des premiers médias numériques à réussir à capter une forte audience, de fermer ses portes. En cause, pour l’un comme pour l’autre ? L’impossibilité de trouver un modèle économique vertueux. Il n’y avait pas donc pas d’autre choix que celui, « profondément douloureux », de tirer le rideau pour Jonah Peretti, le directeur général de Buzzfeed News. Il précise que Buzzfeed se chargera dorénavant de diffuser des informations via le HuffPost, que l’entreprise a racheté il y a deux ans.

Fondé en 2006, Buzzfeed s’était fait connaitre pour ses contenus calibrés pour devenir viraux, mélangeant pop culture, culture internet, et informations plus sérieuses… avec donc cette verticale news qui est arrivée cinq ans plus tard. Mais l’entreprise, qui employait plus de 1 300 personnes dans le monde à la fin de l’année dernière, s’est progressivement détourné de l’information car ils ne généraient pas assez de revenus publicitaires et d’audience au contraire d’autres secteurs d’activité, tels que la production de contenu personnalisé. « Alors que des licenciements ont lieu dans presque toutes les divisions, nous avons déterminé que l’entreprise ne pouvait plus continuer à financer BuzzFeed News en tant qu’organisation autonome », a expliqué M. Peretti au personnel.

 

 

De nombreuses autres entreprises dépendantes de la publicité, qu’il s’agissent d’autres médias ou de géants de la tech tels que Meta ont également procédé à des suppressions d’emplois au cours des derniers mois, tandis que les investisseurs ont été contraints de réévaluer la valeur des médias d’information lancés plus récemment telles que Vice News et Vox Media. La société d’information Insider a également révélé jeudi son intention de réduire ses effectifs de 10 %, soit environ 95 emplois.

Même si Buzzfeed n’est pas le seul média à se débattre financièrement, Jonah Peretti a reconnu quelques erreurs dans son management, comme par exemple celle d’avoir été « lent à accepter » les difficultés de gagner de l’argent avec les actualités en ligne, dont la distribution est dominée par les grandes plateformes technologiques. « J’aurais pu mieux gérer ces changements en tant que PDG de cette entreprise et notre équipe de direction aurait pu être plus performante malgré ces circonstances », a-t-il avoué.

Dans son propre mémo au personnel, dont elle a partagé des extraits sur les réseaux sociaux, la rédactrice en chef de Buzzfeed News, Karolina Waclawiak, a déclaré que cet échec était révélateur d’une crise plus large du secteur médiatique et qu’elle craignait les résultats si les modèles économiques basés sur l’abonnement étaient les seuls à survivre puisque « seules les personnes qui peuvent se le permettre auront accès à des informations de qualité » alors que les autres devront se coltiner la désinformation grandissante des réseaux sociaux.

 

À lire aussi sur le même thème

Les Newsletters du groupe INfluencia : La quotidienne influencia — minted — the good. Recevez une dose d'innovations Pub, Media, Marketing, AdTech... et de GOOD

Bonne idée ! Je m'inscris !

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia