11 janvier 2022

Temps de lecture : 2 min

Le pacte de « non agression » entre Google et Apple devrait bientôt dévoiler tous ses secrets

Un nouveau recours collectif formé en Californie pourrait révéler le montant exact que Google verse à Apple chaque année. Indice : cela se compte en milliards.

Depuis plusieurs années déjà – tous ces scandales ne nous rajeunissent pas –, il est de notoriété publique que Google paie à Apple des sommes astronomiques pour rester le moteur de recherche par défaut de ses appareils, Iphone et Mac. Alors que l’on évoquait un montant annuel d’1 milliard de dollars en 2014, nous étions passés à 3 milliards en 2017… puis 9 milliards en 2018. Ce qui constituerait – probablement – le plus gros paiement que Google effectue à une quelconque organisation que ce soit, et qui représenterait 14 à 21% des bénéfices annuels d’Apple. Bien que les deux mastodontes n’aient jamais divulgué le montant exact de leur accord, l’action en justice que nous allons vous exposer aujourd’hui pourrait bien briser cette omerta.

Selon une estimation récente de la société de services financiers AB Bernstein dans une note aux investisseurs consultée par Ped30, les paiements de Google à Apple pourraient se situer entre 18 et 20 milliards de dollars cette année.

Un nouveau recours collectif intenté en Californie soutient que cet arrangement porte préjudice aux autres sociétés de moteurs de recherche ainsi qu’aux entreprises qui achètent de l’espace publicitaire auprès de Google. Pour cette cohorte de consommateurs en colère,  Apple et Google devraient carrément être scindés en de plus petites sociétés pour avoir violé les lois antitrust américaines. Mais alors pourquoi cette énième action collective est particulièrement intéressante ? Tout simplement car si elle va jusqu’au bout, nous pourrions enfin apprendre le montant exact des sommes que Google verse chaque année à Apple. Selon une estimation récente de la société de services financiers AB Bernstein dans une note aux investisseurs consultée par Ped30, les paiements de Google à Apple pourraient se situer entre 18 et 20 milliards de dollars cette année.

 

 

Une procédure qui s’étoffe

L’action en justice a été intentée par le cabinet juridique Alioto au nom de la California Crane School, qui dispense des cours dans tout le pays pour l’obtention de certificats de conducteurs de grues mobiles. Dans un communiqué de presse annonçant l’action en justice, Alioto expose les griefs formulés par l’entreprise à l’encontre des deux mastodontes de la tech :

« La plainte affirme que les moyens utilisés pour mettre en œuvre l’accord de non-concurrence comprenaient : (1) Google partagerait ses bénéfices de recherche avec Apple ; (2) Apple accorderait un traitement préférentiel à Google pour tous les appareils Apple ; (3) des réunions secrètes régulières entre les dirigeants des deux sociétés ; (4) des paiements annuels de plusieurs milliards de dollars par Google à Apple pour ne pas se faire concurrence dans le domaine de la recherche ; (5) la suppression de la petite concurrence et l’exclusion des concurrents du marché de la recherche ; (6) l’acquisition de concurrents réels et potentiels ».

Bien que des rumeurs concernant un moteur de recherche Apple circulent depuis un certain temps déjà, si la pomme développait effectivement son propre produit, elle violerait cet accord existant avec Google.

En plus de payer pour rester le moteur de recherche par défaut sur ses appareils, une partie de l’accord entre les deux sociétés exige qu’Apple ne fasse pas concurrence à Google dans le domaine de la recherche. Bien que des rumeurs concernant un moteur de recherche Apple circulent depuis un certain temps déjà, si la pomme développait effectivement son propre produit, elle violerait cet accord existant avec Google. Il serait donc intéressant de savoir exactement combien Google paie Apple chaque année pour être sa monture de choix, mais il est probable que ce recours collectif n’aille pas jusqu’au procès, ni même jusqu’à la phase de découverte, car ce genre d’actions sont souvent réglées à l’amiable et les pourfendeurs peuvent également déposer des requêtes pour les faire rejeter. En attendant, les petits concurrents n’ont qu’à bien se tenir…

 

En résumé

Les dessous de l’accord entre Google et Apple, permettant au premier d’être le moteur de recherche par défaut des produits du deuxième, pourrait bientôt être percé à jour…

Sacha Montagut

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia