13 novembre 2013

Temps de lecture : 1 min

Justin Bieber se paie un réseau social !

Les parents sont prévenus : la pop star va encore rester dans la vie de vos progénitures pendant un moment. L'adolescent, mué dernièrement en bad boy imberbe, a investi dans une application baptisée Shots of me, présentée comme un réseau social réservé aux adolescents.

Surpris par des paparazzis avec des filles de joie brésiliennes, viré de son hôtel de luxe à Buenos Aires… Justin Bieber n’est plus l’innocent fils prodigue des marques, capable de toucher les mères de ses fans pré pubères. Cependant, avec 46 897 440 followers sur Twitter, le Canadien reste en tout cas un influenceur sans équivalent chez les 13-18 ans, cibles d’un nouveau réseau social financé par la star elle-même :  Shots of Me.

La course aux teens

Sur le marché digitale de la groupie adolescente, Justin Bieber est un expert courtisé. S’il a décidé de mettre 1 million d’euros de sa fortune dans une application disponible uniquement sur iTunes à la fin du mois, c’est qu’il est persuadé de sa réussite. « Quand nous avons dit à Justin que nous allions créer un réseau social pour ados qui s’adresse à eux comme aucun autre réseau, ses yeux se sont écarquillés », raconte dans Fortune, John Shahidi, CEO de RockLive et fondateur de Shots of Me.

Depuis que Facebook a officiellement admis perdre de l’audience chez les adolescents, les candidats à la succession se creusent les méninges pour devenir la nouvelle coqueluche sociale de cette cible si courtisée. Après avoir amassé un joli pactole dans le gaming 2.0, et attiré des investisseurs prestigieux comme le richissime boxeur Floyd Mayweather, les deux frangins Shahidi sont persuadés de tenir la prochaine sensation du marché.

Aucune information n’a filtré sur les caractéristiques de Shots of Me, mais il ne faut pas être devin pour comprendre qu’il devrait s’agir d’une plate-forme de partage et d’édition de photos et de vidéos. Snapchat a prouvé qu’il y avait encore de la place pour les applications innovantes et bien markétées. Quel meilleur levier marketing que l’investissement financier personnel de l’égérie de sa cible ? Et si la pop-star de demain ne se contentait plus d’encaisser un chèque pour jouer le porte-parole publicitaire des marques mais de dépenser son argent pour promouvoir des startups ?

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia