10 octobre 2016

Temps de lecture : 2 min

JouéClub se la joue différemment

Pour créer de la préférence auprès de ses clients face à des concurrents dynamiques, JouéClub revisite son identité visuelle et son territoire de communication autour de ses services. Et ça démarre tout de suite, car Noël approche à grand pas.

Pour créer de la préférence auprès de ses clients face à des concurrents dynamiques, JouéClub revisite son identité visuelle et son territoire de communication autour de ses services. Et ça démarre tout de suite, car Noël approche à grand pas.

Le jouet ? JouéClub en connait un rayon et pour cause. C’est son métier un-peu-beaucoup comme ses concurrents de Toys’r us à La Grande Récré, en passant par Oxybul, Le Bonhomme de Bois et même la grande distribution ou autres Nature et Découverte… L’enjeu est de taille pour séduire les enfants et… et… et leurs parents aux commandes du porte-monnaie. Or parler du jouet ne suffit plus. Comme dans d’autres secteurs, les consommateurs veulent être chouchoutés par des marques qui coachent, qui conseillent, qui sont utiles, comme le confirme Les 8 territoires de communication, la récente étude de Kantar Media North. Alors pour séduire ces deux cibles prescriptrices à égalité bien que sur deux sujets différents, et à l’occasion de la sortie de son catalogue de Noël, JouéClub a revu son identité visuelle et son territoire de communication. Avec comme axe : les services, ceux qui font la différence. Parce qu’ils facilitent, parce qu’ils permettent d’adresser des messages personnalisés, interactifs, géolocalisés, parce qu’ils répondent à l’exigence du client tout en le faisant sentir unique.

Parler du jouet ne suffit plus

Signée gyro:paris, la campagne se décline en 9 visuels où l’enfant et le jouet sont bien sûr au cœur du propos. Mais de façon décalée à travers une photo et un texte tendres ou humoristiques car chacun est prétexte à rebondir sur une des prestations développée par la marque telles que le drive, le catalogue, la sélection, le SAV gratuit, l’échange sur simple demande, la veille à l’autre bout du monde, les marques petits prix… Ainsi pour parler du drive rien de mieux que d’évoquer l’impatience des enfants, ou des efforts dont ceux-ci sont capables comme manger des épinards, à l’instar de son département sélection qui va même au bout du monde pour ne pas les décevoir… Une campagne photographiée avec beaucoup de fraîcheur et de perspicacité par Anaïs Kugel, une photographe mode spécialisée dans les enfants. Et à découvrir sur la page Facebook de la marque avec une ligne éditoriale participative, dans l’ensemble des magasins de l’enseigne et en affichage local.

Côté identité visuelle, gyro:paris a travaillé avec l’agence de design, Les bons faiseurs, pour réaliser un nouveau logo à vocation « dynamique, impactant et plus affirmé ». Il s’installera sur les enseignes des magasins d’ici la fin de l’année 2016 et sera repris sur le papier cadeau, la sacherie, la papeterie et la carte magique. Enfin, des billboards TV (production : Gobo) complèteront le dispositif sur TF1 lors d’émissions comme « C’est Canteloup », « 55 minutes Inside l’actu », « 55 minutes Inside Le Mag » et de « la fiction du lundi soir » du 17/10 au 23/12.

Berthier Florence

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia