23 septembre 2009

Temps de lecture : 1 min

La joie du positif

Retour de positif chez Carrefour, hymne à la joie chez BMW... Ceux qui pensaient que les marques étaient condamnées aux postures humbles et modestes peuvent aller revoir leurs prévisions.

Après les marques oecuméniques aux communications fondées sur de grands idéaux humains façon Orange, voici les marques évangéliques prêtes à sauver le monde, avec leurs lots de messages et de paraboles. Ainsi, selon saint BMW, « créateur de joie » devant l’Eternel, « la joie est ce que nous sommes et ce qui nous motive chaque jour… la joie nous inspire… elle donne à l’avenir un nouveau visage ». Que ceux qui sont tristes ou déprimés soient immédiatement chassés du royaume.

Dans la communauté des Carrefouriens, le message se veut plus généreux. « Et si vous pouviez inviter vos amis plus souvent sans compter ?… et si vous pouviez profiter du progrès avant qu’il ne soit dépassé ?… Et si votre famille pouvait manger plus sainement sans qu’il vous en coûte ? ». Comprenez « et si nous pouvions faire plus avec moins ? ». La multiplication des pains n’est pas loin, voilà qui ne devrait pas manquer de ravir certains de nos politiques. Les marchands du temple ont été chassés des églises, mais maintenant que la consommation est devenue une véritable religion, n’est-il pas temps de les réintégrer ?

Patrice Duchemin / Planning & Tendances
redaction @influencia.net

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia