13 juillet 2009

Temps de lecture : 1 min

Les jeunes s’adaptent à la crise

Les 18-25 sont heureux ! La crise, c'est un bon prétexte... C'est ce que révèle l'étude de l'agence spécialisée Junium. Quant aux marques, elles passent... au deuxième plan, mais le développement durable reste à l'état de "concept". Et l'affectif, ça fonctionne !

Les 18-25 sont heureux ! La crise, c’est un bon prétexte… C’est ce que révèle l’étude de l’agence spécialisée Junium. Quant aux marques, elles passent… au deuxième plan, mais le développement durable reste à l’état de « concept ». Et l’affectif, ça fonctionne !
69% s’estiment plutôt heureux et pour 67% d’entre eux le bonheur est justement leur premier but dans la vie. Plutôt désabusés, seuls 54 % se disent concernés par la crise. Il s’agit à leurs yeux d’un prétexte « des politiciens pour expliquer tous les maux actuels, des banques qui en profitent de façon jugée abusive et des entreprises, pour justifier des licenciements ». Voire « un leitmotiv des médias pour plaire à leur public ».64 % de ces jeunes déclarent ne rien avoir changé dans leur façon de consommer en raison de la crise. A une nuance près : les jeunes au chômage sont les plus affectés.
Lire la suite:  crise-jeunes-apr.pdf

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia