8 novembre 2021

Temps de lecture : 3 min

Jean-Éric Valli (Radioplayer France) : « La pression des Gafa nous a fait comprendre qu’on pouvait travailler tous ensemble »

Lancé il y a tout juste six mois par six groupes concurrents (Altice Média, Lagardère News, les radios du groupe M6, Les Indés Radios, NRJ Group et Radio France), Radioplayer France, est une application gratuite qui permet d’écouter 230 radios privées et publiques. Son président, Jean-Éric Valli, espère que sa plateforme permettra aux stations françaises de tenir tête aux Gafa. Le défi est lancé…

INfluencia : Quel premier bilan pouvez-vous tirer du parcours de Radioplayer France six mois après son lancement ?

Jean-Éric Valli : Nous sommes l’unique plateforme qui a été développée par des radios. Toutes les autres sont des agrégateurs. Avec 250.000 téléchargements en six mois et 170.000 podcasts disponibles contre à peine 100.000 lors de notre lancement, nous venons de prouver qu’il est possible d’afficher des résultats plutôt très bons dans un délai assez court lorsqu’on propose une offre simple, claire et efficace. Sur Radioplayer France, les auditeurs retrouvent l’univers habituel de leurs radios préférées. Ils peuvent consulter les grilles des programmes ainsi que les titres diffusés à l’antenne. La géolocalisation permet, quant à elle, d’adapter notre page d’accueil au lieu où se trouve l’internaute. S’il réside à Blois, les radios locales apparaîtront en premier sur sa plateforme à moins que l’auditeur ait présélectionné certaines stations en particulier. Nous avons voulu créer un mode de consommation de la radio nouveau et intéressant.

IN : Comptez-vous élargir votre offre dans les prochains mois ?

J.-E. V. : Pour s’adapter aux nouvelles tendances de consommation, l’application va généraliser la possibilité d’écouter en différé ou en semi-différé les radios partenaires, avec une fonction « start-over »qui permet de rembobiner jusqu’à quatre heures sur une antenne, ou de reprendre depuis le début la diffusion d’un programme en cours. Aucune autre plateforme ne propose cette fonctionnalité qui est déjà disponible pour les radios du groupe M6 (RTL, RTL2 et Fun Radio). La refonte de l’offre de podcast est également en cours afin de faciliter la recherche parmi les 2600 séries proposées et d’adapter les recommandations aux goûts du public français. Maisnotre enjeu majeur est d’être le nouveau bouton de radio des voitures, notamment connectées. Un Français sur trois écoute la radio dans la voiture. Radioplayer France est aujourd’hui accessible directement sur les tableaux de bord des véhicules par le biais des dispositifs comme Apple CarPlay, Android Auto et SmartDeviceLink pour Ford. Très prochainement, nous serons aussi accessibles sur les voitures équipées du système autonome Android Automotive.

 

 

IN : Les fondateurs de Radioplayer France sont des groupes concurrents. Comment parviennent-ils à travailler ensemble pour assurer le succès de leur application ?

J.-E. V. : La pression des Gafa nous a fait comprendre que nous pouvions travailler ensemble même si nous ne sommes pas d’accord sur tous les dossiers. Nous pouvons avoir des intérêts divergents sur certains sujets et collaborer sur d’autres. C’est une gymnastique que nous avons tous intégré aujourd’hui. Les décisions au sein de Radioplayer France sont, par ailleurs, votées à la majorité et non pas à l’unanimité. Cela nous permet de mettre tous les sujets sur la table et d’en discuter. Nous nous sommes bâtis autour de deux principes fondateurs : notre plateforme est disponible pour toutes les radios FM et chaque station doit payer pour être présente sur l’application. La somme à verser est calculée en fonction du territoire couvert et elle ne doit pas représenter un budget significatif pour le diffuseur. Nous savions depuis longtemps que la concurrence pouvait nous protéger mais nous commençons à découvrir qu’il peut être aussi très intéressant de faire des choses ensemble pour progresser. Nous redécouvrons notre métier.

IN : Les auditeurs sont de moins en moins nombreux à utiliser un poste ou même une chaîne hifi pour écouter la radio de nos jours…

J.-E. V. : En effet. Avec internet, les plateformes numériques sont devenues de véritables concurrents pour les radios. Notre combat dans les coulisses est dirigé contre les Gafa. Notre objectif avec Radioplayer France est de conserver le lien entre les radios et leurs auditeurs. Les enceintes connectées représentent un grand danger pour nous car elles servent d’intermédiaire entre la station et le particulier. Si vous demandez à votre HomePod d’écouter la radio, il se connectera systématiquement à Apple Radio. Il n’y a pas de raison également que les enceintes connectées diffusent gratuitement nos programmes et que leurs fabricants se servent de nous pour bâtir leur modèle économique. Nous souhaitons que notre application devienne le point d’entrée des auditeurs pour écouter leurs radios préférées et nous sommes sur le bonne voie pour atteindre ce but.

Frédéric Thérin

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia