9 avril 2014

Temps de lecture : 1 min

Ça ira mieux demain…

Non l'optimisme n'est pas une obsession chez INfluencia, mais il y un an nous avons été l'un des premiers médias à soutenir l'initiative de Thierry Saussez de lancer une grande manifestation autour de l'optimisme. A l'époque beaucoup étaient sceptiques et ricanaient de cette idée considérée comme appartenant plutôt à l'univers de OUI OUI.

Pourtant, dans un peu plus d’un mois, les 16 et 17 mai prochains, le Printemps de l’optimisme aura bien lieu à Paris, réunissant entre autres Jean-François Roubaud, le président de la CGPME , Jean-Paul Delevoye, président du Conseil Economique et Social, Philippe Croizon, premier athlète français amputé des quatre membres à avoir traversé la Manche à la nage, le 18 septembre 2010, Mathieu Ricard, Philippe Gabilliet, président d’Optimistes Sans Frontières et bien d’autres. Deux jour s pour redire haut et fort que face à la sinistrose et la morosité qui nuisent à la consommation, à l’investissement et à l’ emploi, la seule solution est de se battre. Deux jours pour répéter qu’il ne faut pas ajouter aux autres crises une crise de confiance dans la société et dans ses institutions. La croissance ne dépend pas seulement de critères matériels ou du climat mais aussi de facteurs mentaux et psychologiques.

Et puis, si tout ne s’arrange pas immédiatement, les économistes du Copenhaguen Consensus Center interrogés par notre confrère Clés nous le promettent : l’optimisme l’emportera, et d’après des calculs effectués sur la longue durée, tout ira mieux, même beaucoup mieux… en 2050 !

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia