8 juin 2016

Temps de lecture : 1 min

L’innovation est-elle une question d’expérience ou de technologie ?

Les profonds changements de ses dix dernières années ont fait émerger une nouvelle forme de paradigme ou l’innovation serait fondée sur l’expérience. Mais quid de l’apport technologique où l’humain est censé se retrouver au cœur du processus de création et de l’offre ?

Les profonds changements de ses dix dernières années ont fait émerger une nouvelle forme de paradigme ou l’innovation serait fondée sur l’expérience. Mais quid de l’apport technologique où l’humain est censé se retrouver au cœur du processus de création et de l’offre ?

L’innovation navigue actuellement dans une nouvelle époque ou l’expérience cristallise toute forme de réflexion. A croire que la dite expérience n’a jamais existé… Evidemment cela est loin d’être le cas mais elle se présente aujourd’hui sous un nouveau jour où l’accessibilité de l’expérience n’a jamais été aussi aboutie. Et c’est justement pour cela que les marques se focalisent dessus entraînant dans leur sillon, les médias, les agences et les régies. « Il faut toujours offrir, en tant que régie publicitaire, un terrain de jeu aux idées créatives. Et quand les deux arrivent à travailler ensemble et à réaliser des choses exceptionnelles, c’est un nouvel écosystème qui change la manière de collaborer entre plusieurs métiers », précise Emmanuel Pottier, DG délégué de Clear Channel Play, stratégie, Innovation.

« Une bonne expérience d’usage est l’alliance du design, de la fonctionnalité et du contenu marketing. Quand on peut mixer ce triptyque, la réussite n’est pas très éloignée », précise Emmanuel Vivier, co-fondateur du Hub Institute qui met aussi en avant l’intérêt d’une bonne observation anthropologique en amont de la recherche, du développement et du discours marketing.

Pour Patrice Vernuccio, le chef de Groupe software chez Playstation, la technologie permet aussi la mise en place d’idées innovantes : « La réalité augmentée est une expérience qui est loin de conduire à l’isolement. Son atout réside désormais  en un lien direct avec les réseaux sociaux. C’est devenu un enjeu social et cela part de la technologie. On n’est pas enfermé derrière son casque. Bien au contraire, on vit quelque chose d’exclusif avec d’autres membres de sa communauté ».

Prolongez ce sujet dans l’interview ci-dessous réalisée lors du premier vernissage à Paris sur les prototypes interactifs, et orchestré par Biborg avec INfluencia comme partenaire…

Clouzard Gaël

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia