18 décembre 2013

Temps de lecture : 2 min

L’informatique pour habiller votre salon

Deux ans après ses premières créations, la Collection Binary de BRC Designs a présenté au Design Miami ses nouveaux meubles construits avec des déchets électroniques recyclés. Cette créativité écologique a même séduit Lady Gaga !

Quand il a fallu choisir une chaise pour symboliser l’esprit Pop Art de son nouvel album, « Artpop », Lady Gaga a jeté son dévolu sur les créations ultra originales du jeune designer nord-américain Benjamin Rollins Caldwell. C’est sur sa Binary Chair que la chanteuse a réalisé une interview pour l’émission matinale phare « Good Morning America », et c’est sur elle qu’elle chantera quelques morceaux lors de sa tournée mondiale artRAVE, l’année prochaine. Cette reconnaissance artistique et cette exposition médiatique reflètent l’intérêt que suscitent les œuvres du studio BRC Designs.

Déjà connu pour ses meubles faits à base de bouteilles en plastique et d’étiquettes de vêtements, Benjamin Rollins Caldwell redonne vie, depuis deux ans, aux déchets informatiques. Exposée au Salon international du meuble contemporain en 2011, une collection agrandie et plus variée a été présentée la semaine passée au Design Miami 2013. Ses fauteuils, chaises et table basses sont tous construits avec des unités centrales d’ordinateurs inutilisés, et entièrement recouverts de cartes mères, d’écrans LCD, de disques durs et de circuits et puces électroniques.

Symbole d’une Junkculture qui a le vent en poupe aux Etats-Unis, la Binary Collection reçoit même des donations des écoles et entreprises basées dans la région de Spartanburg, en Caroline du Sud, où se trouvent les studios de BRC Designs. Selon PSFK, les chaises et fauteuils ne se contentent pas de jouer les œuvres d’art, elles sont confortables et quasi utilisables dans la vie quotidienne. Sur son site Web, Benjamin Rollins Caldwell explique l’essence et la finalité de son travail. « Mon objectif est d’utiliser des matériaux d’une telle manière que je transforme complètement leur utilité originelle en une nouvelle fonction innovante. Les aspects les plus fascinants des matériaux se cachent bien souvent derrière leur surface extérieure et avec de l’imagination, ils peuvent revivre en des objets uniques. Il s’agit de repenser, redéfinir et réinventer. »

Les meubles, troisième gisement de déchets en France

Même sans refléter la réalité quotidienne de l’industrie du recyclage de matériels électroniques, la très artistique Collection Binary s’inscrit dans une tendance qui a déjà commercialisé des meubles faits à base de palettes en bois et de barils. Le Monde rappelait récemment que près de 2 millions de tonnes de déchets d’ameublement sont produites, chaque anné, en France, et le plus souvent en décharge ou dans un incinérateur, selon l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie. Environ 80 % sont issues des ménages (1,7 million de tonnes, essentiellement du bois), le reste provenant des professionnels (600 000 tonnes, composées de nombreux métaux). Avec 26 kilogrammes par habitant et par an, c’est le troisième gisement le plus important au niveau national, après les emballages et les papiers.

Depuis le 1er mai 2013, le gouvernement a installé une nouvelle étiquette pour les meubles en magasin. Son but ? Indiquer une contribution écologique mise en place pour financer la toute récente filière de collecte et de recyclage des déchets d’éléments d’ameublement (DEA). Une labellisation qui aurait bien besoin de se généraliser dans tous les secteurs.

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

L’imagination de Benjamin Rollins Caldwell est sans fin. Cliquez sur l’image pour découvrir ses créations.

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia