22 avril 2015

Temps de lecture : 1 min

Influence, influence, est-ce que j’ai une gueule d’influence…

Il y a des mots qui ne veulent plus rien dire, ou qui disent tout et son contraire… Le mot « Influent » en fait partie. Pour preuve le tout récent classement annuel de Time Magazine des « 100 personnes les plus influentes au monde ».

Il y a des mots qui ne veulent plus rien dire, ou qui disent tout et son contraire… Le mot « Influent » en fait partie. Pour preuve le tout récent classement annuel de Time Magazine des « 100 personnes les plus influentes au monde ».

On y trouve pêle-mêle : Marine Le Pen, le dictateur nord-coréen Kim Jong Un -aucun rapprochement de ma part bien sûr- le chanteur Kanye West et sa femme, la très médiatique vedette de télé-réalité, Kim Kardashian. Mais aussi Tim Cook (Apple), Lei Jun, le fondateur de la société de téléphones mobiles Xiami, le Pape, le jeune Prix Nobel de la paix Malala Yousafzai…

Dans une vidéo faite par l’hebdomadaire américain, le rappeur, qui arrive en tête du podium explique qu’”à chaque fois qu’[il] dit quelque chose d’extrêmement vrai, [il] casse l’Internet.” Est-ce vraiment cela l’influence ? Ou l’influence est-elle de mettre la pagaille dans le paysage politique ? Marine Le Pen se gargarise d’être la seule politique française à figurer dans ce classement. En partie parce que le comité du magazine Time qui fait la sélection, fait preuve d’une méconnaissance totale de l’histoire et de la culture des pays européens et de la seconde guerre mondiale…

Et peut-on vraiment parler d’influence concernant ce classement ? Car entre un dictateur juvénile qui n’a de poids qu’auprès d’un peuple asservi, un rappeur à l’ego aussi gonflé que le derrière de sa dame ou bien encore une chef de parti française arrogante, démagogue et passéiste, on peut dire que l’influence est un peu chahutée.  A moins que ses personnages ne soient à l’opposé de l’influence proposée par Time Magazine et qu’ils ne représent que des communautés très loin de faire la pluie et le beau temps sur notre planète…  Car ce ranking, au final, n’est-il pas juste dédié à élire le meilleur aboyeur de l’année ? Et c’est ça qui est très inquiétant. Donner de la lumière à des personnes qui ne font pas tourner le monde mais le détournent…

INfluencia  a sa vision de l’influence et y consacre sa prochaine revue qui sort la semaine prochaine.

PS : Ma chère Malala, cette prise de position ne vous concerne pas

Musnik Isabelle

À lire aussi sur le même thème

05/11/2021
« Expecto Patronum »*

« Me(sh)ta vu ça? »** (Pardon je n’ai pu résister…). Après Facebook – pardon Meta – la semaine dernière, c’est Microsoft qui…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia