4 juillet 2021

Temps de lecture : 3 min

Ikrame El Bouayadi, dir marketing de Twitter France : « Le bien-être est devenu une priorité »

La directrice du marketing de Twitter France, Ikrame El Bouayadi détaille pour INfluencia les grandes tendances de l’étude #TwitterTrends que le géant américain vient de publier après avoir analysé des milliards de messages diffusés sur sa plateforme ces deux dernières années dans huit pays dans le monde.

INfluencia : pouvez-nous nous expliquer la méthodologie que vous avez mise en place pour faire cette étude ?

Ikrame El Bouayadi : nous avons suivi une méthodologie à la fois quantitative et qualitative. Le cabinet Black Swan Data a analysé pour nous des milliards de tweets publiés dans huit pays (France, Etats-Unis, Royaume-Uni, Canada, Espagne, Brésil, Inde et Australie) et l’agence Listen & Learn Research a eu une approche plus qualitative en faisant de l’écoute sociale. L’originalité de cette étude est que nous sommes partis des conversations sur notre plateforme pour définir des grandes tendances alors que la plupart des autres enquêtes suivent le chemin inverse. L’examen de plusieurs milliards de tweets sur 300.000 sujets différents nous a permis de définir six grandes tendances. (NDLR, EN 2020, Twitter publiait une étude qui décrivait 8 tendances,à lire dans cet article d’INfluencia)

IN : quelles sont celles qui ont retenu votre attention ?

I.E.B. : Il y en a trois particulièrement. Le bien-être est devenu une priorité. Les deux dernières années ont été un peu difficiles à vivre et les gens veulent aujourd’hui prendre soin d’eux et des autres. Ils parlent plus volontiers de leurs « émotions » et de leur « humeur » du moment. La hausse de l’utilisation de ces termes a atteint 88 % ces deux dernières années. Le Covid a accéléré cette tendance en France où les internautes n’hésitent plus à parler d’eux-mêmes.

IN : les confinements ont également bouleversé notre quotidien…

I.E.B. : La pandémie a effectivement eu un impact très fort sur notre vie quotidienne. Nos activités ont changé. Coincés à la maison, nous avons passé beaucoup plus de temps à faire des activités créatives. Le nombre de tweets liés à la pâtisserie en famille a explosé de 92 % entre 2019 et 2021. Cuisiner, lire ou faire de la couture nous ont aidé à mieux nous sentir durant cette crise sanitaire. Les utilisateurs ont également beaucoup parlé de techno ces deux dernières années. Le gaming et les lives leur ont permis de vivre leurs passions en commun. Twitter est devenu une sorte de grand canapé dans lequel les gens commentaient en direct Koh Lanta ou Top Chef. La hausse des messages envoyés durant la diffusion d’émissions télévisées et de séries a ainsi atteint 154 % en deux ans…

IN : la crise sanitaire a t-elle aussi réveillé les consciences des internautes sur les questions liées à la protection de l’environnement notamment ?

I.E.B. : sans aucun doute. Les gens cherchent de plus en plus à vivre en adéquation avec leurs convictions personnelles. Ils veulent s’assurer que leurs actes quotidiens incarnent les choses qui leur tiennent à cœur. Acheter local, favoriser les vêtements éthiques et les cosmétiques green ou vegan… La pandémie a, sans aucun doute, accéléré cette prise de conscience.

IN : existe-t-il de grandes différences d’un pays à l’autre ?

I.E.B. : Il existe une très grande universalité des thèmes abordés. Les six tendances que nous avons relevées sont les mêmes partout. C’est d’ailleurs la première chose qui m’a étonnée lorsque j’ai lu notre étude. Les façons d’exprimer ses sentiments et de manifester ses réactions sont, par en revanche, différentes d’un pays à l’autre.

IN : quelles sont les principales singularités françaises ?

I.E.B. : Concernant la techno par exemple, les Français se sont beaucoup interrogés sur le futur de la tech et ils se sont intéressés aux apps liées à la santé et à l’éducation. Les Américains, les Britanniques et les Canadiens ont, eux, davantage conversé pour savoir comment la techno pourrait leur permettre de vivre des expériences d’achat immersif. Les Brésiliens s’interrogent plus su le rôle de la tech dans le futur de la ville et les Indiens se préoccupent davantage des questions liées à l’accès à la technologie. Et si tout le monde cherche à accroître sa créativité, les Français s’intéressent surtout à la cuisine, à la poésie et à la « twitterature » alors que les Américains et les Britanniques sont plus passionnés par la décoration et le design intérieur. En France, les tweets sur les plantes vertes ont bondi de 197 % depuis 2019, prouvant ainsi notre volonté de se reconnecter avec la nature.

IN : les contenus envoyés sur votre plateforme ont-ils évolué depuis le déconfinement ?

I.E.B. : on perçoit des sentiments ambivalents. D’un côté, les gens sont heureux de pouvoir se rencontrer et de boire des coups en terrasse. Les emojis, -chopes de bière et parasols-, sont, par exemple, de plus en plus utilisés. Mais on sent également une grande prudence des personnes qui tweetent. Beaucoup se demandent s’ils doivent laisser leurs enfants partir en colonie ou chez leurs grands-parents. L’été passé nous a refroidi. Nous vivons donc actuellement une période de félicité prudente…

Therin Frédéric

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia