8 décembre 2020

Temps de lecture : 1 min

Identité et Virtualité

Si notre consommation des marques en dit long sur nous, qu’en est-il de celle de notre smartphone et des réseaux sociaux ? Comment façonnent-ils notre vision du monde, notre rapport à soi et aux autres ? Ce sont des questions que nous avons posées aux étudiants de Sup de Pub du Premier Cycle.

Si notre consommation des marques en dit long sur nous, qu’en est-il de celle de notre smartphone et des réseaux sociaux ? Comment façonnent-ils notre vision du monde, notre rapport à soi et aux autres ? Ce sont des questions que nous avons posées aux étudiants de Sup de Pub du Premier Cycle.

Ils vous invitent à partager leurs réflexions sur le sujet, avec deux épisodes de la web-série #Marqueurs dédiés, avec des textes intimes, sensibles et des créations visuelles.

 « Identité et Virtualité » Une création de Chiara Combes et Sofia Laraki, 18 ans, étudiantes à Sup de Pub

Identité physique, identité virtuelle. Sommes-nous les mêmes ? Accordons-nous plus de valeur à l’une qu’à l’autre ?

Ils « LIKE » donc je vaux ? Quelle incidence ce bouton a sur notre cerveau, nos humeurs, notre estime ? Assis devant nos écrans, nous mesurons combien de likes ou d’abonnés nous valons.

« Je plais à tous donc je suis ».

Posts de paysages paradisiaques, selfies, assiettes healthy… Nous mettons en scène ce que nous pensons être le meilleur de notre vie, quitte à la risquer pour une photo exclusive. On veut des « J’AIME », que l’on nous récompense de tous ces efforts à montrer que notre vie est plus intense, plus valable que celle des autres. Mais à force de mesurer l’amour reçu à coup de likes, quelle place reste-t-il pour exprimer notre personnalité́, notre vision ? Le LIKE enfle nos égos et notre dévotion au conformisme. Si le post d’une photo, d’une création ne fait pas grimper le « thermolike », nous pouvons le supprimer et annihiler toute trace d’une identité́ qui serait jugée non conforme.

« Boulimie de likes », par Mathilde Roques, 21 ans, étudiante, une création de l’artiste et graphiste Olivier Ploux. Instagram : @olivier.ploux

Les LIKES et l’Estime

« Il m’arrive de supprimer les photos qui n’ont pas beaucoup de likes en me demandant ce qui cloche… Ce n’est pas cool comme sentiment. » Victoria Bui, 20 ans, étudiante à Sup de Pub.

Une création de Louis Govindin (20 ans), Alexandre Dalzon (20 ans) et Louis Duchesne (22 ans).

Caré Safia

À lire aussi sur le même thème

13/01/2021
INCLUSION

La publicité est un métier exigeant, jugé frivole la plupart du temps. Mais, à le penser trop léger, nous pouvons en négliger…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia