4 mai 2011

Temps de lecture : 2 min

I-mad: le nouveau mensuel féminin du Figaro

C’est une première en France: un magazine féminin mensuel interactif gratuit et sur toutes les tablettes. Le Figaro, en collaboration avec Adobe, lance I-mad. Mad comme Madame et aussi comme «mad». Un peu de folie dans l’univers lisse de la presse féminine.

Le constat était évident : « Un titre comme Madame Figaro se devait d’être sur l’iPad. Nous avions déjà le format liseuse du Figaro Madame, vendu 1,59 euros. Notre ambition était d’offrir un nouveau magazine qui irait encore plus loin et deviendrait une sorte de collector moderne : avec le meilleur de la qualité éditoriale, et le meilleur de la technique», explique Stéphanie Jolivot,  éditrice du Pôle Madame. «I-Mad est le fruit commun de la collaboration des équipes éditoriales print du Figaro et des services nouveaux media, le mélange de deux cultures», ajoute t-elle.

«I-Mad by Madame Figaro» ne sera donc pas un simple copié-collé de la version papier, ou Internet. Mais un vrai magazine, lisible sur toutes les tablettes, avec 7 à 10 sujets par mois et un mélange de contenus exclusifs (dans le premier une interview exclusive du réalisateur Cedric Klapisch), et d’articles également repris de l’hebdomadaire et adaptés à ce nouveau support.

«Nous allons nous servir de la force de Madame Figaro, avec ses points de vue mode ou société, tout en travaillant à fond le côté artistique et en poussant les lignes de l’innovation. I-Mad sera à la fois le cabinet de curiosités et de vanités″ du Madame et le premier coffee table digital book. Un magazine ultra moderne, arty, éditorialiste, haute couture, avec un léger grain de folie», souligne S.Jolivot.

Tout commence par une «Une» animée, avec la célèbre actrice Anna Mouglalis. Puis au programme: des sujets société (la Cité de la Joie au Congo), mode (un panorama très osé de la petite culotte), un ″spécial beauté″, des entretiens (dans le premier numéro, entre Christine Lagarde et Cynthia Fleury)…

Au-delà de ligne éditoriale, l’interface est intuitive et dans la digne lignée de ce qui se fait du côté de Wired et consorts. Le partenariat passé avec Adobe  offre une interactivité et une meilleure exploration. Comme la pagination qui évolue selon la lecture verticale ou horizontale du magazine. L’article a donc deux esthétiques permettant aux lecteurs de consommer le contenu de deux manières différente. Ingénieux…

Deux facteurs indispensables sont aussi présents à l’heure où les lecteurs veulent  toujours en savoir plus : un jeu, un côté « services », avec des tags sur lesquels on peut cliquer indiquant les références des produits, et qui donnent des infos supplémentaires sur les coulisses des articles. «Demain nous aurons bien sûr une fonction Click and shop»,  précise Pascal Pouquet, directeur Nouveaux media.

La publicité n’est pas en reste avec une interactivité qui permet au titre Madame Figaro d’accompagner ses annonceurs (Chanel et son film robot, Renault et l’Oréal pour le premier numéro) dans leurs chemins et rêves les plus fous : publicité, vidéo, podcast, réseaux sociaux, customisation des artistes de l’annonceur.

Comme la pub L’Oréal qui permet en passant sont doigt de changer la couleur du rouge à lèvre sur la bouche de Mila Jovovich, égérie de la marque. Le potentiel d’expression pour une marque avec cet outil est exponentiel car l’I-mad offre moult possibilités grâce à une interface malléable autant sur le point de vue vidéo, audio et mise en page. L’ultra-connectivité de cette nouvelle génération de media permet de générer pour les marques un dialogue jusqu’ici insoupçonné avec les lecteurs…
I-Mad by Madame Figaro s’adresse aux lectrices, mais aussi aux lecteurs du Figaro (une interview croisée de 5 people,  dont Omar et Fred, et Guillaume Durand, « heureux en ménage » leur est particulièrement réservée !). Et bien sûr à tous les autres non initiés du Figaro qui pourraient au travers de ce magazine découvrir une nouvelle forme de lecture. Car au final le plus important ce n’est pas le support de lecture mais la lecture elle-même

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia