28 mai 2009

Temps de lecture : 1 min

Henri Cartier-Bresson : L’imaginaire d’après nature

Le Musée d'Art moderne de la Ville présente, à l'occasion du centenaire de la naissance de l'artiste la reconstitution d'une exposition itinérante de 1975 à 1980, rassemblant soixante-dix photographies de grand format

  En 1982, au moment de l’achat par le musée d’Art moderne de la Ville de Paris d’une dizaine d’œuvres à Henri Cartier-Bresson, et peu de temps après que le musée lui a consacré successivement deux expositions (une de photographies, une autre de dessins), il fit don de son exposition entière de 1975 au musée. Ces œuvres sont considérées comme des documents jusqu’à leur inscription à l’inventaire des collections du musée en 2002. Entièrement restauré, le fonds est aujourd’hui exposé.
Cette présentation au musée d’Art moderne est la reconstitution de l’exposition de 1975 titrée à l’époque « Quarante ans de photographie ». « L’imaginaire d’après nature », texte écrit par l’artiste, servait d’introduction à l’ensemble.Cette reconstitution est une sorte de « best of » de l’œuvre du photographe à un moment donné. Elle est aussi un témoignage sur le regard que peut poser un artiste sur son propre travail et sur la manière dont on réalisait les expositions de photographies dans les années soixante-dix : les tirages, de taille imposante (70 x 90 cm), étaient montés sur carton ou sur aluminium et accrochés tels quels, sans encadrement. C’est ce même principe qui est conservé ici. Une documentation réalisée à partir des archives de l’exposition de 1975 retrace son histoire et sa fortune critique. Un film sur Henri Cartier-Bresson vient compléter cette exposition réalisée en l’honneur de « l’œil du siècle », l’année de son centenaire.
Musée d’Art moderne de la Ville de paris, 19 juin-13 septembre 2009
 

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia