8 septembre 2010

Temps de lecture : 1 min

«We have decided not to die» …

L’immeuble des «reversible destiny lofts» est souvent cité comme l’un des plus originaux de Tokyo. Il est également mentionné à l’Exposition universelle de Shanghai parmi les exemples de bâtiments qui pourraient constituer la ville du futur. INfluencia a voulu en savoir plus …

L’immeuble des «reversible destiny lofts» est souvent cité comme l’un des plus originaux de Tokyo. Il est également mentionné à l’Exposition universelle de Shanghai parmi les exemples de bâtiments qui pourraient constituer la ville du futur. INfluencia a voulu en savoir plus …Situé à Mitaka, dans la banlieue ouest de Tokyo, il a été érigé en 2005 par un couple d’architectes reconnus: Shusaku Arakawa et Madeline Gins. Lui est japonais, elle est américaine. Ils sont partis du postulat que le confort tue, ou du moins nous affaiblit mentalement et physiquement. Comme souvent, les Japonais trouvent la solution dans la nature: si rien n’y est plat ni régulier, c’est pour créer une tension vitale qui nous permet de nous maintenir en éveil, nous adapter et nous dépasser. L’immeuble de 3 étages comprend 9 appartements inspirés d’un environnement naturel. Chacun flamboie de 14 couleurs savamment étudiées. Les 4 pièces ont des formes rondes autour de la cuisine au centre. Le sol n’est pas droit et ressemble à un sable caillouteux. La porte qui donne sur le balcon est étriquée comme un passage à la dérobée. Les prises électriques sont obliques et situées à des endroits inattendus, quand elles ne descendent pas d’un câble comme d’une liane. C’est parce que le tout ressemble à un tapis d’éveil qu’il paraît régressif à nos yeux d’Occidentaux.Et si nous avions continué à toujours nous éveiller ainsi dans un tel environnement, ne serions-nous pas aujourd’hui des adultes plus alertes et plus intelligents? Tel est le credo.En 1995, Arakawa et Gins avaient déjà conçu un parc à Gifu, à côté de Nagoya au Japon sur le même principe. En 2008, ils construisaient une maison à East Hampton (voir la vidéo çi-dessous) près de New York. Ils proposaient d’étendre le concept à des hôtels, restaurants, universités voire une ville entière. Mais ceux-ci pourraient ne jamais voir le jour en raison du décès d’Arakawa en mai dernier.

Si le raisonnement japonais peut paraître surprenant et radical, il s’inscrit finalement en Occident dans une tendance au réenchantement. Celui-ci passe par le réveil des sens, le développement de l’imaginaire, l’interactivité et le ludique, tant dans l’habitat personnel que l’espace de travail (A voir en image en bas de l’article). Laure Gril

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia