30 novembre 2014

Temps de lecture : 3 min

GTA V et son faux documentaire réalisé par des fans !

Quand des fans assurent la promotion d'une des plus grandes franchises de jeux vidéos sans son accord, cela donne un reportage 3D baptisé " Into The Deep " des plus étonnants...

Quand des fans assurent la promotion d’une des plus grandes franchises de jeux vidéos sans son accord, cela donne un reportage 3D baptisé  » Into The Deep  » des plus étonnants…

Depuis 2001 la série de jeux vidéo Grand Theft Auto accumule les procès et les polémiques. Mais elle empile aussi les succès commerciaux et les louanges de la presse spécialisée. Son cinquième volet s’est déjà vendu à 34 millions d’exemplaires dans le monde et frôle la perfection dans sa notation par trois sites web spécialisés de référence. Adulé par ses accrocs, honni par ceux qui n’y voient que violence et pornographie, GTA divise. Mais au sein de sa communauté d’adorateurs, il rassemble autour d’une incroyable passion commune. Un afficionado pousse même l’adulation jusqu’à avoir créé une parodie (voir ci-dessous) de documentaires animaliers consacrés à la vie sous-marine des côtes de Los Santos, cité imaginaire du jeu vidéo.

Réalisé entièrement à partir des images utilisées dans GTA V, le leurre s’intitule pompeusement « Into the Deep » et dure quand même près de 14 minutes. Il reprend tous les codes du docu à la Cousteau façon BBC et raconte l’histoire de la vie sous-marine dans les eaux de l’océan imaginé par les créateurs obsessionnels du jeu. Le résultat final est assez épatant de véracité et de précision. Nous pensons même que le quidam tombant dessus par hasard peut se laisser berner s’il ne sait pas en amont que cette production bien ficelée est un hoax.

Qui est derrière ce faux réussi vous demandez-vous sûrement ? Une agence de pub ou de contenu ? Faux. La société écossaise Rock Stars, créatrice de la série GTA ? Non plus. Un joueur passionné à l’addiction poussée ? Bingo ! C’est la chaîne YouTube de gaming 8-Bit Bastard qui a remarqué le travail du dénommé Chaney555 et l’a diffusé sur son canal. Qui se cache derrière ce pseudo YouTube et reddit ? Impossible de le savoir mais 8-Bit-Bastard avait déjà promu son contenu en publiant sur sa chaîne une série de courts métrages consacrés à GTA.

Levier publicitaire malgré lui ?

« Certains disent que ce que nous racontons ne correspond pas à la réalité scientifique. Ce n’est évidemment pas le cas. Nous ne sommes pas des biologistes marins professionnels, juste des idiots qui aiment les jeux vidéo. Profitez ! », commente 8-Bit Bastard sur le lien YouTube du documentaire. En imitant la voix de Sir Richard Attenborough, le célèbre monsieur voix off des films animaliers de la BBC, Chaney 555 réalise une superbe performance parodique. Si vous tendez bien l’oreille, le texte soporifique évoque « les restes d’un squelette descriptible comme un monstre des mers préhistorique », puis un mammifère marin « dont la tête fait la taille d’un petit véhicule familial. » Le pastiche est sous-jacent et c’est sans doute la plus belle réussite de ce documentaire satirique. Chaney 555 est-il conscient que son contenu sert de levier publicitaire à son jeu vidéo adoré ? Il serait bien naïf de ne pas l’être. Car bien évidemment,  la vidéo sert la promotion de GTA V, tant l’humour a la cote auprès des annonceurs et des consommateurs.

En juillet dernier INfluencia rappelait que l’auto dérision, c’est le supplément d’âme de l’humour. Dans la pub, elle est un art à double tranchant et une arme d’engagement massif. Mais c’est parce qu’elle est à manier avec grande précaution qu’elle reste trop rare : seuls quelques créatifs sont capables d’en user avec brio ! Comme ceux de cummins&partners lorsqu’ils ont fait la promotion de l’événement de la Creative Fuel 2014 à Sydney. L’agence avait alors atteint des sommets d’excellence dans ce registre en créant l’illusion d’une valeur ajoutée pour moquer le manque de créativité de son industrie, hissant ainsi l’auto dérision comme le nec plus ultra de l’efficacité publicitaire.

Benjamin Adler / @BenjaminAdlerLA

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia