29 août 2012

Temps de lecture : 1 min

Un grand stade contre le cancer à New York !

Rassembler les New-yorkais fans de sport sous une seule et même couleur, dans une seule et même arène ? Pour lutter contre le cancer du sang, ce pari ne relève plus du miracle. Avec « Delete Blood Cancer », l’association DKMS unifie Big Apple pour créer le plus grand stade virtuel du monde.

Avec une nouvelle victime toutes les 10 minutes, le cancer du sang est une affaire de santé publique aux Etats-Unis. Dans une nation pourtant prompte à la charité, la lutte contre cet assassin trop silencieux manque de caisse de résonance pour gagner son combat. Avec « Delete Blood Cancer », l’association DKMS se paye un relais médiatico-populaire audacieux et ambitieux : un stade virtuel unique au monde dans le cadre d’une campagne digitale soutenue par la plus célèbre équipe de baseball du pays, les New York Yankees.

L’écrin de cette opération se nomme le M. Harf Stadium, et compte à lui seul plus de places que toutes les arènes des huit principales équipes professionnelles de la mégalopole. Pour réserver l’un des 350 000 sièges de ce stade virtuel et devenir, selon les responsables, « un supporter à vie du combat des fans de sport new-yorkais contre le cancer du sang », il suffit de se rendre sur le site de la campagne et de s’enregistrer comme donneur potentiel de moelle osseuse.

Avec ce stade, DKMS a voulu créer « un endroit où les équipes, les couleurs et les scores sont laissés de côté pour réunir chacun derrière un seul but », explique sur son site Web la plus grande association au monde de don de moelle. Pour l’annonce début août de l’ouverture officielle de son stade, elle ne pouvait pas rêver mieux que le Yankee Stadium et le soutien de l’équipe la plus populaire de la ville, co-sponsor bienveillant de l’opération.

Créée en 1991 par l’Allemand Peter Harf et le médecin de sa femme, décédée d’une leucémie quelques mois plus tôt, DKMS compte aujourd’hui 3,6 millions de donneurs et peut se targuer d’avoir réussi 31 000 transplantations en 21 ans. Avec « Delete Blood Cancer », l’association espère atteindre son rêve d’éradiquer ce cancer de la carte des maladies mortelles.

Si de prime abord l’idée du stade peut laisser sceptique, elle se révèle en réalité en parfaite adéquation avec le message d’unité véhiculé par le sport d’équipe. On attend de connaître les chiffres des premiers mois, dont INfluencia se fera l’écho.

Benjamin Adler
Rubrique réalisée en partenariat avec ETO

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia