12 février 2019

Temps de lecture : 3 min

Grand Prix de la com extérieure : l’affichage beau comme au musée !

Dix prix, six mentions et vingt-quatre shortlist : une jolie moisson pour le 45ème Grand Prix de la Communication extérieure. Un prix qui a récompensé cette année création traditionnelle et évènementiel.

Dix prix, six mentions et vingt-quatre shortlist : une jolie moisson pour le 45ème Grand Prix de la Communication extérieure. Un prix qui a récompensé cette année, création traditionnelle et évènementiel.

Enfin ! Les créatifs français ont osé. Réunis à Dublin en fin de semaine dernière, le jury du 45eme Grand Prix de la Communication extérieure n’a pas accordé la récompense suprême comme chaque année à une affiche traditionnelle -aussi belle soit-elle- mais à une… bâche. Certes il s’agissait d’une toile posée sur le magnifique Palais de la Bourse à Bordeaux en travaux, mais une bâche tout de même… La campagne du lauréat EasyJet -conçue par l’agence Buzzman- joue sur l’effet miroir constitué par son reflet sur l’eau. Dans un premier temps le message est incompréhensible avec un sens de lecture inversé. Dans un second temps, il s’éclaircit et les passants peuvent contempler les 3000 m2 du célèbre miroir d’eau et le message : « Bordelais, le ciel est à vos pieds ». Une idée créative et audacieuse, qui avait été largement plébiscitée sur les réseaux sociaux et qui succède au plus classique McDonald’s « Ouverture tardive » de TBWAParis récompensé l’année dernière. Une manière ludique d’installer une certaine complicité avec les passants, qui acteurs, se doivent de résoudre l’étrangeté du dispositif. Un façon aussi de considérer le public comme un individu intelligent, qui fait la moitié du chemin pour saisir le message. Jean-Charles Decaux, Président du Grand Prix se félicite de ce palmarès à la fois éclairé et en prise directe avec le quotidien des habitants: « cette récompense suprême prouve que la communication extérieure joue une vraie mission. Elle veut apporter du beau dans la ville. Cette opération permet de restaurer les toitures de l’un des plus vieux bâtiments d’une des plus belles villes de France et du monde. Au-delà de la publicité, cette campagne est également un geste social et sociétal. »

Campagne imressionniste pour McDonalds

Un coup de coeur de Influencia pour la très belle campagne Mc Delivery (TBWAParis), qui n’hésite pas à solliciter la sensibilité du quidam. Il pleut sur cette photographie, le consommateur est bien au chaud chez lui et peut commander… La vision impressionniste de ces immeubles vus à travers les vitres mouillées est artistiquement très belle et prend résolument le parti d’interagir avec les sens et la culture chaque fois plus prisée par les Français qui s’avèrent férus d’art et de connaissance en fréquentant chaque fois plus les musées. Ce que semble confirmer Matthieu Elkaim, Président du Jury et COO d’Ogilvy Paris, qui ajoute qu’à ses yeux « une campagne est réussie quand l’annonceur prend conscience que l’audience est un « public » et pas seulement « un groupe de consommateurs » ou une « cible ». Et Jean-Charles Decaux de surenchérir: « La communication extérieure est un média du spectacle et de l’entertainment au sens noble du terme ». A l’heure où certains montrent du doigt la publicité dans nos villes, il est bon de le dire et de le répéter… D’une certaine manière, pour certaines, ces affiches ou campagnes s’apparentent à des « expositions parrainées ». En effet, Indémodable de McDonald’s (TBWAParis) est, ni plus ni moins, une série de photographies qui pourraient bien être l’objet d’une rétrospective photographique… En clair, cette 45ème édition tire la publicité extérieure vers le haut intelligemment en faisant appel au meilleur de ce que nous avons en nous: une approche chaque fois plus aiguisée de l’art. Et ça c’est le meilleur qui puisse arriver aujourd’hui.

Rien que pour leurs yeux

Le Grand Prix du Public a, quant à lui, été attribué une nouvelle fois à une grande cause:  la Fondation L’Abbé Pierre (Altmann+Pacreau), déjà primée l’année dernière pour sa campagne institutionnelle. Une évidence. Il suffit de se brancher sur ces regards pour être touché au coeur.

Le palmarès

119 campagnes préselectionnées. 10 Prix , dont 3 pour le secteur associatif non éligible pour le Grand Prix.

Grand Prix

EasyJet Reflet : Buzzman

Prix

Kiloutou « Parlons Pro »: Rosapark
Monoprix Mai 68 : Rosapark
Mc Donald’s Indémodable Big Mac: TBWAParis
Mc Donald’s Mc Delivery: TBWAParis
Canal + Le Bureau des légendes : BETC
L’Equipe « Tous unis autour du sport » DDB Paris
Deezer « Mon pays c’est l’amour » ; Ubi Bene
Handicap International: Bodycan’t wait; Herezie
Fondation Good Planet: Rosapark
Entourage: TBWAParis

Prix du public

Fondation Abbé Pierre, « le regard contre l’indifférence ». (Altmann + Pacreau)

La bâche à double détente de Buzzman

L’impressionnisme de TBWA pour McDonalds

La rétrospective photographique de TBWA pour l’indémodable Gig Mac

Les regards intenses d’Altmann+Pacreau pour la fondation Abbé Pierre

Musnik Isabelle

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia