27 janvier 2010

Temps de lecture : 1 min

Le goût du secret

La relation mère-fille est un grand classique de la pub. Moment de complicité consommatoire, plus fréquent sur les écrans que dans la vraie vie, sa mise en scène permet surtout aux marques de s'installer dans la transmission. Des habitudes, des valeurs, mais aussi, plus pragmatiquement, des recettes. Puisque les filles ne « savent plus rien faire » et « n'ont plus de points de repères », quoi de mieux pour elles que les marques pour se substituer à leurs mamans ? par Patrice Duchemin...

Cette relation n’est pas toujours descendante (mère-fille), elle peut aussi fonctionner dans l’autre sens (fille-mère) comme dans le dernier spot Candia Silhouette Active. La petite brique rose qui réduit la sensation de faim sans frustration… Là, c’est la mère pied-noir qui veut savoir pourquoi sa fille n’arrive pas à finir ses boulettes (« elles sont pas bonnes mes boulettes ?… tu m’aimes plus ? »). Une surprise pour ceux qui pensaient que, depuis le célèbre couscous Garbit, les mamans pieds-noirs avaient déserté les écrans de pub…

Mais, au-delà de son côté sketch qui fait toujours sourire, ce spot ne vient-il pas nous rappeler que les promesses les plus attractives sont celles qui sont fondées sur un secret ? Secret de mère ou secret de fille comme ici (une petite boîte rose entr’aperçue par la mère dans le sac de sa fille), l’ambition de toute marque n’est-elle pas de s’en emparer pour le proposer à tous ?

Patrice Duchemin  / Planning & Tendances
Réagissez sur redaction@influencia.net

La rédaction

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia