11 janvier 2022

Temps de lecture : 4 min

Avec Gold Circle, le consommateur profite enfin de la valeur de ses données

Offrir une solution alternative aux cookies en utilisant les données bancaires et les tickets de caisse des consommateurs : c’est ce que propose Gold Circle pour fournir aux marques une connaissance inédite du comportement d’achat omnicanal de leurs cibles et optimiser l’efficacité de leurs actions marketing.

On le sait, la data est plus que jamais au cœur des stratégies marketing des entreprises qui ont besoin de mieux connaître leurs cibles pour optimiser leurs actions : ciblage, mesure d’efficacité, personnalisation de l’offre, traçabilité… Et la mort annoncée des cookies tiers en 2023, va avoir de lourdes conséquences pour les médias – qui pourraient perdre jusqu’à 40 % de leurs revenus publicitaires selon plusieurs études – et les marques, qui vont se retrouver plus que jamais dépendantes des GAFAM.

« Une vraie révolution est en train de s’opérer avec des médias qui ont un besoin urgent de trouver une alternative pour continuer à monétiser leurs audiences, des annonceurs qui doivent maintenir la performance de leurs campagnes et des agences qui sont au milieu et sont à la recherche des solutions les plus innovantes pour pallier ce futur sans cookies », constate Julien Mas, qui a créé Gold Circle, un écosystème digital, permettant de proposer une solution alternative aux cookies.

« La fin des cookies en 2023 risque de distendre les relations avec les consommateurs, surtout s’il y a un intermédiaire entre la marque et le client final, ce qui est le cas dans le retail », ajoute Thierry Jadot, ex-président de Dentsu, qui a rejoint le projet en tant que vice-président non exécutif.

Alors que faire ? La solution est simple, encore fallait il y penser : utiliser les données transactionnelles (bancaires, ticket de caisse et paniers d’achat e-commerce) . « Cette data est d’une richesse exceptionnelle », souligne Philippe Jacob, Chief Business development Officer. « On est dans un moment de rencontre entre des marques qui ont besoin d’améliorer leurs connaissances sur leurs clients et des consommateurs, conscients de la valeur de leurs données personnelles et prêts à les partager en échange d’une contrepartie (c’est le cas de 82% des Français*) », explique Thierry Jadot.

plus intéressante, car plus sûre, la donnée transactionnelle.

« Nous sommes persuadés qu’en dehors du cookie qui permet de qualifier un consommateur et de tracker ses actions sur le digital, il y a une donnée qui est plus intéressante, car plus sûre. C’est la donnée transactionnelle. Elle fournit des informations ultra précises sur les modes de vie des consommateurs et permet de les suivre tout au long de leur parcours d’achat, aussi bien en physique qu’en digital (quels produits ils consomment, où et quand ils achètent…). L’annonceur a ainsi une vision 360°, non seulement cross device, mais aussi et surtout cross canal », précise Julien Mas. Gold Circle est née de cette conviction.

agréger en toute sécurité ses comptes bancaires et de fidélité sur la plateforme et accéder à plus de 1000 offres

Comment ça marche ?

Le consommateur télécharge l’application et s’inscrit. Il agrège en toute sécurité ses comptes bancaires et de fidélité sur la plateforme et accède à plus de 1000 offres promotionnelles géolocalisées, sur le web ou en magasin. Gold Circle qui a intégré le programme d’accélération de start-up de l’UDM – analyse ses achats et lui propose des avantages adaptés à ses besoins/envies : promotions, avant-premières, exclusivités produit, expériences inédites… ». Le consommateur profite enfin de la valeur de ses données », détaille Julien Mas. Il bénéficie également de conseils pour consommer mieux (made in France, éco-responsable, socio-responsables, plus sain…) et peut percevoir directement sur son compte bancaire les rémunérations correspondant à ses achats ou décider de financer une cause qui lui tient à cœur. Lorsqu’il profite d’un avantage exclusif offert par une marque, il intègre un panel anonymisé permettant à cette dernière de nourrir sa stratégie des insights issus des données transactionnelles.

Gold Circle, qui a signé un partenariat avec les agences du groupe Dentsu « permet donc aux marques d’avoir une relation direct to consumer, insiste Julien Mas, et de reprendre la main sur leurs stratégies data grâce à des panels dynamiques propriétaires qui se mettent à jour quotidiennement quasiment en temps réel. Nous leur donnons l’opportunité de se créer une communauté de consommateurs, qu’elles pourront ensuite activer via différents leviers ».

Gold Circle est agréé par la Banque de France et sa solution technologique repose sur les mêmes logiques que celles des banques.

Les données transactionnelles sont des données sensibles et leur usage est, fort heureusement, encadré par les pouvoirs publics. « Le RGPD et la DSP2 précisent bien que, quelle qu’elle soit, la donnée appartient au consommateur. Ainsi, dès lors que celui-ci en fait la demande, les banques et les retailers doivent rendre accessibles aux opérateurs désignés les données dont ils disposent. La CNIL insiste d’ailleurs sur la portabilité de cette donnée. Gold Circle est agréé par la Banque de France et sa solution technologique repose sur les mêmes logiques que celles des banques. Nous collectons ainsi les données transactionnelles dans un contexte 100% sécurisé et en ligne avec le RGPD, afin de les rendre accessibles aux marques », rassure Julien Mas.

Gold Circle a déjà signé avec plusieurs gros acteurs de la grande conso, notamment L’Oréal et Coca-Cola. L’Oréal utilise ainsi Gold Circle pour avoir une meilleure connaissance des consommateurs de sa base grâce à leurs données de ticket de caisse et ainsi augmenter l’efficacité de ses actions : qui consomme les produits de ses concurrents, à quelle fréquence et pour quel panier moyen ? Quels sont les retailers préférés de ses prospects ? Sur quelles zones de chalandise de quels distributeurs la marque doit-elle concentrer ses activations ?…

« Nous utilisons Gold Circle en diffusant de l’actualité de nos marques et en enrichissant les datas des utilisateurs qui activent la portabilité de données. Nous sommes donc techniquement capables de relier des profils consommateurs à des achats off line sur plusieurs réseaux de distribution », précise Elise Ducret, Retail Transformation Director L’Oréal Luxe.

Nous avons choisi Gold Circle car cette solution nous permet de recruter des leads sur une base de shoppers actifs qualifiés

De son côté, Coca-Cola a travaillé avec Gold Circle dans le cadre d’une campagne d’acquisition. « Il nous a semblé que le socle des utilisateurs de Gold Circle était très enclin à participer à ce type de programme CRM. Notre objectif était de générer des inscriptions au Coca-Cola Club, programme de fidélité de Coca-Cola à destination de shoppers et consommateurs qui sera hébergé dans une app dès 2022 », explique Alix Prouhet, Connections & Media Manager. « Nous avons choisi Gold Circle car cette solution nous permet de recruter des leads sur une base de shoppers actifs qualifiés. Nous avons donc la garantie que les personnes exposées à notre offre ont un attrait pour les produits de grande consommation et leur programme de fidélité. A la fin de la campagne cette donnée nous permet aussi d’accéder à un profiling très précis de nos leads, nous permettant ainsi d’améliorer nos communications ».

*Etude Médiamétrie 4è trimestre 2020

.

Isabelle Musnik

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia