10 février 2015

Temps de lecture : 2 min

La  » fuck-up insurance  » pour ceux qui dérapent

Vous avez commis l’irréparable et le regrettez ? Pourquoi ne pas anticiper et acheter le pardon de votre partenaire avant même votre erreur ? L’agence canadienne Bensimon Byrne tente avec humour et audace de donner ce rôle incongru à une marque, Carnivore Club.

Vous avez commis l’irréparable et le regrettez ? Pourquoi ne pas anticiper et acheter le pardon de votre partenaire avant même votre erreur ? L’agence canadienne Bensimon Byrne tente avec humour et audace de donner ce rôle incongru à une marque, Carnivore Club.

« Mais non chéri(e) ce n’est pas ce que tu crois »…. Il n’y a bien que le manque d’imagination de certains dialoguistes pour encore croire que la tirade sorte du pétrin celui ou celle qui a fauté. Il faut appeler une mouise une mouise et quand son odeur putride menace votre couple, l’indulgence mérite au minimum une certaine bravoure. Mais comme après tout il vaut mieux prévenir que guérir, pourquoi ne pas anticiper la boulette et acheter malicieusement en amont le pardon de sa bien-aimé(e) ? C’est ce que propose Carnivore Club avec sa fausse « assurance foirade ».

Pensée et conçue comme une campagne intégrée en ligne par l’agence canadienne Bensimon Byrne, la « Fuck-up insurance » offre aux futur(e)s coupables une solution fictive et humoristique implacable pour se prémunir des foudres adverses : une souscription mensuelle au Carnivore Club. Comment en vouloir à sa femme ou son mari quand elle ou il vous fait livrer à domicile votre viande et charcuterie préférées ? « Beaucoup de produits sont markétés comme une façon de gagner le pardon de l’autre quand vous avez fait quelque chose de mal, que ce soit les fleurs, le chocolat ou les bijoux. Mais aucun produit ne s’est jamais promu comme un pardon préventif. Comme Carnivore Club cherchait un nouveau moyen de vendre des abonnements, nous avons décidé d’en faire le cadeau que vous devez offrir avant d’éventuellement faire une bévue, car qui n’en fait jamais ? Avec l’assurance fuck-up vous pouvez vous protéger de votre erreur avant même de la commettre », commente Dave Thornhill, senior writer chez Bensimon Byrne.

Le rire comme première ambition

Evidemment vous l’aurez compris, quand vous vous rendez sur le site web dédié, la souscription à l’assurance renvoie directement vers un abonnement mensuel à la box Carnivore Club. Lancée fin janvier la campagne online est prévue pour durer indéfiniment, avec une vidéo bande-annonce sur Youtube (voir ci-dessous) et donc une plate-forme ludique et explicative qui présente la marque et son assurance inédite. « Nous avons vraiment voulu créer une campagne mémorable, que ce soit par son humour et le concept même de l’assurance. Nous n’avions pas un gros budget donc il fallait vraiment une idée intéressante et qui allait se partager sur le web. Même s’il y a une part de vérité dans le fait qu’une souscription au Carnivore Club peut vous protéger après une boulette, le but premier était vraiment de faire rire les gens », développe Dave Thornhill de Bensimon Byrne. Pour sa première campagne pour Carnivore Club, l’agence de Toronto ne s’est pas ratée. Mais est-ce le rôle d’une marque de jouer le bouclier anti-bévue, même en s’amusant ?

Vous pouvez toujours jeter un œil

Adler Benjamin

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia