1 juin 2015

Temps de lecture : 3 min

#FredInChina : Working girl power !

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inedite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure..

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inedite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure..

HotTopic : Jack Ma et Alibaba font des femmes entrepreneurs les fers de lance de la Chine

 » The She Era « , qui désigne cette nouvelle ère féminine qui sévit en Chine, a été au cœur de la Global Conference dédiée aux femmes entrepreneurs. Organisée à Hangzhaou par Jack Ma, patron du groupe Alibaba, elle a été l’occasion, pour lui, de mettre en lumière l’énorme potentiel des femmes qui représentent actuellement 11% des entrepreneurs chinois. Egalant ainsi les Etats-Unis. Comme tout bon orateur, il a débuté son discours par une boutade dans laquelle il a raconté que sa femme lui avait dit le matin même : “Ok pour cette conférence aujourd’hui mais une seule fois par an”, car elle n’avait pas tellement envie de le voir entouré de beaucoup de femmes.

Ensuite il a expliqué que depuis 16 ans, son groupe devait son succès d’abord aux femmes qui représentent 49% de ses employés tandis que 34% sont des managers occupant des postes à hautes responsabilités en qualité de CEO, CO et CFO. Une constante qu’il a promis d’augmenter dans les années à venir. Ce qui lui a valu le soutien de stars américaines comme Jessica Alba ou chinoises comme Zhao Wei. Fin corporate, il a poursuivi en valorisant également les jeunes et les PME, comme contributeurs au succès d’Alibaba. Notamment grâce à T Mall et Taobao qui soutiennent toutes les PME en Chine. Cette prise de position a suscité 20 millions de média impressions. Et pour cause car si la Chine est une société en général assez égalitaire entre les hommes et les femmes, ce n’est pas encore le cas à un très haut niveau politique. A voir ici.

HotBrand : Gucci déstabilise avec sa grande braderie

En annonçant des soldes anticipées à 50% au lieu de 30%, Gucci, marque italienne, a créé une lame de fond IRL et sur la Toile. Provoquant immédiatement d’énormes files d’attente devant ses boutiques au point qu’il a fallu les organiser en ligne comme dans les aéroports afin d’en canaliser le flux. Donnant aussi l’impression d’assister au lancement du nouvel iPhone. D’abord à Hong Kong puis au Mainland China, le 27 mai, ces braderies ont évidemment créé un fort trafic et remporté un vif succès dans la Chine entière. Néanmoins, elles n’ont pas manqué de susciter au mieux des interrogations, au pire une incompréhension à propos de cette marque de luxe qui en pratiquant de tels prix, a forcément un peu détruit de sa valeur. D’ailleurs, sur les réseaux sociaux, ce sujet était fréquemment accolé au mot « low ». A voir Ici.

HotPost : Le festival de Cannes : source de fierté mais pas toujours de bon buzz

Le Festival de Cannes n’est pas -comme on se plait trop souvent à le penser depuis notre Hexagone- un simple rendez-vous cinématographique franchouillard avec quelques stars internationales. Au contraire, on peut en être fiers ! Car son impact à l’international est énorme et notamment en Chine où tout le monde en parle pendant la quinzaine. Tant il fait rêver et renvoie une vraie belle image de la France sous un angle où elle est attendue c’est à dire la culture, le glamour, le sud… Et qui en termes publicitaires est très bonne pour la marque France.

Son attraction et sa réputation sont telles qu’il déclenche des envies comme pour l’actrice de séries, Zhang Xin Yu, qui sans être invitée a décidé d’y participer. Loin d’être de tout premier plan, elle a quand même tout fait pour s’y faire remarquer mais pas forcément à bon escient puisque ce n’était ni pour la promotion d’un film ni pour le compte d’une marque. Son seul objectif -comme beaucoup de ses consœurs chinoises- était d’apparaître sur le tapis rouge pour émerger dans son pays natal. Elle y est arrivée mais de façon plutôt négative. Car en plus d’être mentionnée comme “an unidentified guest”, par la presse internationale qui ne connaissait pas son nom, elle portait une robe improbable au motif très ordinaire et provincial. Et qui n’était pas sans rappeler celui des tenues des serveuses de restaurant de raviolis dans la Chine du nord-est.

Amusés, les Chinois ont fait le buzz avec d’une part beaucoup de moqueries, et d’autre part en jouant avec les motifs de la robe qu’ils se sont employé à apposer sur quantité de vestes de grandes vedettes internationales comme David Beckham… Assez futile et opportuniste, cette anecdote a quand même soulevé un débat légitime à propos de ces shortcuts buzz ou événements qui n’en sont pas et qui ne sont le fruit d’aucun travail de fond mais quand même utilisés pour créer du bruit. A voir ici.

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia