20 avril 2015

Temps de lecture : 4 min

#FredInChina : le travail c’est la fierté

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est partenaire de cette aventure…

HotTopic : Monsieur l’animateur, vous chantiez ? Eh bien, écrasez-vous maintenant !

Au cours d’un dîner amical à Pékin, Bi Fujian, l’animateur quinqua, sympathique, plein d’humour et très populaire de CCTV (la télévision officielle) a poussé la chansonnette. Optant pour un refrain traditionnel communiste, il s’est amusé à en twister les paroles ironisant copieusement sur le communisme et sur Mao. C’était évidemment en privé et hors caméra, sauf qu’un de ses amis en a fait un film avec son téléphone et l’a posté sur les réseaux sociaux. La bombe ne s’est pas fait attendre et toute la Chine en a parlé laissant entendre deux voix. Celle de l’ancienne génération très choquée que Bi Fujian se permette de se moquer, de faire des blagues sur l’histoire du parti communiste et de la Chine. Et celle des jeunes qui ont été plus écœurés par le convive indélicat, ami du premier cercle qui a : 1/ filmer, 2/ poster cette vidéo. Pour eux, c’est un scandale d’avoir rendu public cette prestation qui n’est ni une prise de position publique, ni une opinion, mais un moment de divertissement et d’humour fait dans l’intimité.

La personne la plus choquante dans l’affaire n’est pas l’animateur -qui ne doit pas être jugé- mais l’auteur de la vidéo. L’impact de cet incident est tel que même le Weibo officiel des Nations Unies a fait une blague avec un post affirmant que lors d’un dîner aux Nations Unies tout le monde avait bien éteint son portable. Néanmoins, une telle insolence, aussi grave et impardonnable en Chine, a eu des conséquences immédiates. Bi Juan s’est évidemment excusé officiellement. Et après avoir également demandé pardon sur son compte Weibo, il a dit qu’il ne recommencerait jamais… Un mea culpa retwetté 50 000 fois mais qui n’a pas suffit, puisque CCTV a annoncé qu’il serait remplacé lors de sa prochaine émission. De même le hashtag officiel de cet évènement a été effacé de Sina Weibo, preuve que le sujet est particulièrement sensible et concerne tout le pays mais rendant désormais difficile l’évaluation du nombre d’impressions. A voir ici.

HotBrand : On fait des heures supplémentaires et on s’en amuse

Didi (Tencent), fusionné avec Kuaidi (Alibaba), mène une campagne digitale géniale à partir d’un insight chinois très particulier. En effet, toute l’idée repose sur le pic d’utilisation de son application de taxi qui se fait le soir en dehors des horaires de travail. Car, les Chinois -c’est culturel !- travaillent tous plus que les heures officielles, même si l’entreprise ne rémunère pas davantage en compensation. En revanche, elle rembourse le taxi, d’où des pointes d’utilisation le soir de ce mode de transport. Et toute la pertinence de la campagne de Didi est d’en jouer en organisant une compétition des buildings des grandes villes pour savoir lequel parmi ceux de Pékin, Shanghai, Guanjong et Shenzen enregistrait le plus d’heures supplémentaires, et donc était le plus travailleur.

Des statistiques faites à partir de questions posées directement aux utilisateurs comme : où est le building pour le localiser, à quelle heure on rentre du travail… Puis les réponses sont croisées avec la BDD de Didi constituée grâce aux commandes de taxis effectuées par tel building et à telle heure. Les Chinois se sont immédiatement pris au jeu. Et ne comptant plus leurs heures supplémentaires, ils se sont lancés dans une compétition féroce pour pouvoir dire avec orgueil : « c’est mon building qui travaille le plus et j’en suis fier ». Chacun y participe assidument car tout est en train de se jouer en ce moment. Mais avant même de connaitre les résultats, on sait qu’ils vont exploser les compteurs. Car, déjà à l’échelle même de notre entreprise, nous avons constaté que les Chinois ont une capacité de travail et une volonté de réussir absolument remarquables. De plus, on sait aussi qu’en termes de temps de travail, ils sont bien au dessus des Français, avec plus de 90% qui travaillent plus de 40 heures par semaine et une moyenne d’ « overtime » hebdomadaire de 4 heures. Pas étonnant qu’avec un tel acharnement la Chine brigue un jour la place de N°1 des nations. A voir ici.

HotPost : les post 90’S méritent le respect et le disent

Les post 90’s, sont souvent critiqués dans les média officiels en Chine ou partout ailleurs. Répétant à qui veut l’entendre que cette génération n’a plus aucune valeur, ne pense qu’à la consommation, ne connait pas son passé… Mais un jeune internaute qui en a eu ras le bol de cette ritournelle, a diffusé une vidéo sur Youku pour défendre ses pairs. Dissimulé derrière un masque de cartoon, il a fait un speech rappelant que ce n’est pas la jeunesse actuelle qui a créé tous les problèmes d’aujourd’hui comme la toxicité alimentaire, la pollution des usines, ou la nuisance musicale des square dancing pratiqués par les personnes âgées… mais plutôt les générations précédentes. Et qu’au contraire, dans un environnement aussi dur, ses congénères respectent les gens, les règles, ne font rien de diabolique s’efforçant même de rester croyants, de réaliser leurs rêves et de se battre pour leur avenir. Et que pour toutes ces raisons, ils méritent le respect. Un plaidoyer soutenu par toute la jeunesse et qui a fait 145 000 retweets. A voir ici.

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia