6 avril 2015

Temps de lecture : 3 min

#FredInChina : quand un poisson d’avril se transforme en coup de maître

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est partenaire de cette aventure…

HotTopic : Le dur métier d’animateur de Wang Han

I am a singer, l’équivalent de The Voice en Chine et diffusée sur la chaine concurrente de CCTV, est très populaire. D’ordinaire, elle est enregistrée mais cette semaine pour la première fois elle a proposé un numéro spécial en direct. Ce qui est assez rare à la télévision chinoise qui aime bien tout contrôler. Or, ce live qui réunissait des chanteurs connus et issus de générations différentes, a été le théâtre d’un incident qui pendant un certain temps à fait perdre la face à Wang Han, le présentateur de l’émission.

En effet, Sun Nan, un chanteur de l’ancienne génération a décidé de but en blanc de quitter le show « pour laisser sa place et donc plus de chances aux jeunes ». Une excuse bidon. Mais faite en direct, elle a choqué tout le monde. Car si en France les éclats de ce type sont fréquents et admis, tel n’est pas le cas en Chine où « tout il est beau, gentil, calme et harmonieux ». Et forcément, un silence s’est ensuivi sur le plateau.

Mais bien vite l’animateur a repris la main se lançant dans un long monologue intelligent chargé d’émotion et de respect mais aussi suffisamment posé pour casser le mauvais joueur en expliquant que ce n’était pas grave et qu’il pouvait sans problème quitter le plateau puisque tel était son choix. Son intervention immédiate bien qu’improvisée mais bien sentie a enflammé la Toile lui permettant de sortir la tête haute de cette épreuve. A voir ici.

HotBrand: Smartisan gagne la bataille du poisson d’avril avec des blagues dans ses spots

Coup génial de Smartisan à l’occasion du 1er avril. Fête occidentale adoptée en Chine comme Halloween et beaucoup d’autres car permettant aux marques de s’activer pour la plus grande joie des Chinois. Cette marque très influente dont le logo est un marteau et qui a lancé son smartphone avec le groupe Foxconn, a en effet diffusé une fausse campagne sur 4 nouvelles fonctions améliorant l’utilisation de son téléphone. Car les films publicitaires ont bien fait la promotion de ces 4 fonctions mais à contre emploi.

Tout d’abord le filtre Uglify qui vous laisse beau mais fait devenir laids vos amis sur le cliché. Ensuite, ils ont prétendu pouvoir ajouter sur les points rouges qui accompagnent les notifications sur le mobile et dont on a horreur tant ils mettent la pression, le même nombre de notifications sur chaque application du mobile. Puis, ils ont démontré que si on pose son téléphone brutalement sur la table, toutes les applications du téléphone vont être secouées et se mélanger. Enfin, ils ont mis en avant : le Maso Mode qui bloque tous vos amis et ne laisse passer que les blacklistés.

Ces petits films sortis le 1er avril sur le ton de la blague ont parfaitement et sérieusement rempli leur rôle en lançant avec succès les nouveaux services et en jouant sur le thème du poison d’avril. En effet, avec plus de 100 000 vues sur son post d’annonce, Smartisan a réalisé un grand coup de communication. A voir ici.

HotPost: Le tutorial qui casse les codes du makeup qui se prenait trop au sérieux

Les bloggeuses en matière de makeup sont importantes partout dans le monde et évidemment en Chine. Mais ici c’est très codifié. Lorsqu’une fille se filme et se poste sur Youku, l’équivalent de Youtube, tout est réglé au millimètre. Elle explique les produits qu’elle va utiliser, montre un avant/après, le ton est très sérieux et chaque bloggeuse fait des vidéos dans le même genre. Pourtant, pour une fois, une jeune fille qui n’était pas encore bloggeuse a cassé cette machine bien huilée.

Elle a en effet publié plusieurs photos d’elle pendant son tutoriel où on la voit faire le pitre et des grimaces, faisant preuve d’une auto dérision incroyable. Jusqu’à la dernière photo où elle est toute belle et très sérieuse. Un contraste plébiscité par les Chinois, ravis de voir les codes cassés du makeup sur les réseaux sociaux. Son post sur Weibo a été un hit avec 240 000 retweets. A voir ici.

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia