2 février 2015

Temps de lecture : 3 min

#Fredinchina : la publicité, signe extérieur de richesse

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure…

                                                                                                                                 Hot Topic : Le protectionnisme numérique renforcé signe la fin définitive du Vitral Private Network

L’Internet chinois ne fonctionne absolument pas comme son pendant occidental : c’est un système fermé appelé Internet Local Network qui permet à Pékin de tout contrôler jusqu’à ses frontières les plus reculées. Et qui en principe ne donnait pas accès aux réseaux sociaux de l’Ouest : Twitter, Facebook et bien d’autres sites qui étaient bloqués. Pourtant, tous les étrangers et une partie de la jeunesse qui voulaient accéder à ceux-ci le pouvaient en « downloadant » des VPN ou Vitral Private Network. Ces logiciels tolérés permettaient, en effet, de percer le fameux Great Firewall of China pour accéder aux médias sociaux de l’Ouest.

Mais depuis cette semaine, c’est fini. Car Pékin a renforcé les règles contre les VPN et les a ceinturé. Cette mesure restrictive bien que mal accueillie par les Chinois n’a pourtant pas provoqué leur colère ! Tout simplement grâce à la bonne gestion de l’affaire par le gouvernement chinois qui a utilisé Media Global Times, un média gouvernemental, pour expliquer dans un post extrêmement clair et juste que finalement le Great Firewall of China était ce qui avait permis aux Chinois et à tout l’écosystème digital du pays de survivre et de se développer. Ce qui est vrai car si le firewall n’avait pas existé, les médias sociaux américains domineraient forcément le marché intérieur. Or grâce à ce « protectionnisme » le BAT (Baidu Alibaba Tencent) a pu se déployer en Chine et répond finalement à tous les besoins de la Chine en matière de digital. Un fait très bien compris par les citoyens. A voir ici.

                                                                                                                                   Hot Brand : La publicité, signe extérieur de richesse

Vous vous rappelez de la Hot Brand de la semaine dernière sur WeChat qui ouvrait ses Moments aux marques. La première à avoir saisi cette opportunité est BMW suivie de Coca-Cola et Vivo. Mais BMW a réussi un autre très beau coup. Car Ma Huateng, le patron de Tencent, avait décidé que seuls les gros et réguliers utilisateurs -donc considérés comme ayant a priori beaucoup d’argent- de Tencent Pay (son système de paiement mobile) pourraient visionner sur leur timeline de Moments les publicités de marques aussi prestigieuses que BMW. Alors que les petits dépensiers ne verraient que celles de petites marques ou moins fascinantes. En indexant ainsi la diffusion de la publicité aux montants des dépenses de ses clients, il a créé un véritable engouement auprès des Chinois qui étaient fiers de dire qu’ils avaient reçu non pas les annonces Coca-Cola ou Vivo mais celle de BMW. Ce qui signifiait qu’ils avaient de l’argent !

Et même si c’est difficile pour nous, Occidentaux, à le comprendre, Ma Huateng n’a pris aucun risque en agissant ainsi. Car le rapport à l’argent est totalement différent là-bas où il n’y a absolument pas de complexe à en avoir. On peut même l’afficher avec fierté y compris à travers la réception d’une publicité d’une marque prestigieuse qui est une énorme badge value. Pour BMW, ce coup est triplement extraordinaire : la marque est non seulement la première à avoir communiqué sur WeChat, et à avoir ainsi bénéficié de retombées RP colossales. Mais en plus, les internautes se sont amusés à faire des screenshots de sa pub qu’ils ont reçue pour la reposter sur leurs Moments et prouver qu’ils l’ont bien reçu, démontrant ainsi que leur portefeuille était bien rempli ! A voir ici.

                     
                                                                                                                                     Hot Post: Les fans du Chinese Football Club plus propres que Monsieur Propre surprennent agréablement leurs compatriotes

Cette petite vidéo de quelques secondes dans laquelle on voit des supporters chinois a créé une surprise générale. Non pas parce que la Chine -encouragée par Xi Jinping qui avait tapé dans le ballon- s’est enfin mise au football ni parce qu’elle a gagné trois matches lors de la Football Asia Cup. Mais parce qu’après l’un des matches, on y voit des supporters de l’équipe chinoise nettoyer les gradins, retirer les détritus, les papiers, les canettes et tout ranger. L’image est absolument unique car inhabituelle de la part des supporters chinois qui en général laissent ces tâches aux Japonais. Or cela a beaucoup plu à la Chine, comme le démontrent les 34 000 retweets et 37 000 likes. A voir ici.

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia