26 janvier 2015

Temps de lecture : 3 min

#Fredinchina : la presse sévèrement recadrée par les Chinois

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure...

                                                                                                                                
Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure…

HotTopic : La presse sévèrement recadrée par les Chinois

Sous couvert de droit à l’information la presse flirte souvent et dangereusement avec le cynisme et le sordide. Un danger face auquel, elle n’a pas su résister et prise en défaut, elle a créé un immense ressentiment. Bien qu’atteinte d’un cancer du sein, Yao Bei-Na, une chanteuse a tenu à participer à un programme musical équivalent à notre The Voice. Or sa maladie ne lui a pas laissé de répit et elle est décédée pendant le déroulement du jeu. Très appréciée des téléspectateurs, son décès a suscité une grande vague d’émotion qui s’est notamment manifestée sur la Toile par des bougies sous forme d’émoticônes.

Tout aurait pu s’arrêter là sans la guerre que se sont livré des journalistes pour obtenir le scoop de l’annonce de sa mort. L’hôpital a, en effet, reçu un nombre incroyable d’appels afin de l’officialiser “enfin”. Pire, un journaliste de Shenzen Soir (l’équivalent de France Soir) déguisé en blouse blanche s’est fait passer pour l’assistant d’un médecin, pour entrer dans la chambre de la défunte et la prendre en photo après l’opération de ses cornées qu’elle avait données à une cause humanitaire. Le cliché n’est pas sorti mais la Toile s’est émue de son existence et a hurlé son indignation passant de la peine à la colère. Un tollé d’autant plus général qu’il s’est accompagné d’une critique très sévère à l’égard du manque de morale et d’éthique de la presse en Chine. Déclenchant le soir même, 400 000 insultes à l’encontre du journaliste, de son quotidien et de la presse en général et plus de 440 000 retweets. Outre la question de la déontologie journalistique, ces messages posaient aussi celle des limites qu’il convient de se fixer. A voir ici.

                                                                                                                                 HotBrand : WeChat ne référence que les marques à la patte blanche… de qualité !

Encore et encore WeChat (ou Weixin en chinois). L’appli championne du géant digital Tencent, qui avec 600 millions d’utilisateurs dans le monde a détrôné Weibo (l’équivalent de notre Twitter) qui n’en affiche que 150 millions. Un succès encore plus étonnant quand on sait que WeChat est un système fermé, privé de fonction de retweets et ne donnant pas la possibilité aux annonceurs de communiquer sur les Moments ou les Timelines des utilisateurs.

Handicap corrigé, car après 3 ans d’existence Tencent ouvre la possibilité aux marques de faire de la pub pas seulement sur des comptes spécifiques mais aussi sur les Moments, comme Facebook. Une nouvelle qui a choqué ses fans, regrettant déjà leur réseau social « propre » et « pur » et qui leur épargnait la bataille des marques et leur harcèlement mercantile. Evidemment WeChat a réagi tout de suite pour calmer ses utilisateurs assidus dont je fais partie. En annonçant, primo, que le ticket d’entrée pour une campagne serait fixé à 5 millions de RMB (à peu près 700 000 euros), écartant ainsi les petits annonceurs. Deuxio, qu’il y aurait un comité de sélection des marques afin de juger de leur qualité en matière de rayonnement international, de contenu, d’image et de créativité publicitaire, donnant en exemple Porsche et Volkswagen. Contrairement aux utilisateurs en peine, les marques et leur direction marketing ont laissé exploser leur joie à cette annonce. Et toutes -et je sais de quoi je parle étant en contact avec 45 d’entre elles- n’ont qu’un sujet en tête : comment rentrer sur WeChat ? Ainsi, la queue pour faire de la pub sur WeChat est déjà gigantesque. Tencent a d’ailleurs évalué que la manœuvre lui ferait gagner 10 milliards de RMB (1,2 milliard d’euros), dès la première année. A voir ici.

                                                                                                                                      HotTopic : Le mariage jackpot

Un peu de romantisme avec Jay Chow, star de la pop music taïwanaise. Agé de 35 ans, celui qu’on surnomme King of Pop chante en Chine (comme beaucoup d’autres célébrités taïwanaises et coréennes) depuis 15 ans. Mais il a créé stupeur et désarroi chez ses groupies en annonçant son prochain mariage. Toutefois, très vite celles-ci ont été tout autant fascinées par l’organisation de l’heureux événement dans une cathédrale en Grande Bretagne. Plus cliché y a pas ! Mais il fait complètement rêver les Chinoises toujours prêtes à s’exalter pour ce genre de conte. Donc qui dit fascination dit engagement avec 200 000 retweets et une avalanche de commentaires dans lesquels -phénomène typiquement chinois- chaque micro détail de chaque post est décortiqué. Evidemment, jackpot pour toutes les marques présentes à ce mariage dont l’une des grandes championnes est la Française, Chaumet. A la fois nouveau genre de RP et nouveau terrain de communication, ces événements romantico-médiatisés deviennent aussi tactiques et incontournables pour les marques de luxe que le Super Bowl pour d’autres. A voir ici.

 

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia