9 février 2015

Temps de lecture : 3 min

#Fredinchina : la  » Pax China  » ou la guerre !

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure…

                                                                                                                                  HotTopic : A la CNY Party tout est permis : le ridicule et le pognon !

Le 18 février est très important en Chine, car c’est la date à laquelle le pays change d’année… pour passer à celle de la chèvre ou du mouton (c’est le même signe en chinois). Mais avant, toutes les entreprises devront absolument célébrer la CNY Party ou Chinese Year Party. Jamais au grand jamais personne ne peut y échapper mais les employés sont invités sans leur conjoint. Et la soirée comporte deux choses importantes.

Premièrement, il faut rigoler et se ridiculiser, c’est un ordre absolu. Et si en tant que manager on ne joue pas le jeu de se déguiser, de faire le fou sur scène, d’interpréter des chansons absurdes… on peut complètement se griller auprès de tous ses employés. Au risque de presque passer pour un mauvais patron. Deuxièmement, il faut distribuer des étrennes puisqu’en Chine l’argent n’est absolument pas moral ou immoral, mais juste de l’énergie. C’est donc très bien vu de donner aux employés une enveloppe. Appelée Hongbao, elle est rouge et frappée d’un chiffre symbolique. Et s’il convient de bien réfléchir à son contenu, car il sera ouvertement commenté et comparé, il ne faut surtout pas y glisser 444 RMB ou 400 RMB, car le « 4 » signifie « la mort ».

Bien qu’encore en période de pré CNY Party, des rumeurs circulent déjà sur la Toile à propos des déguisements de quelques patrons en vue, et des enveloppes de certaines entreprises. Par exemple, il se dit que le bonus de Baidu pourrait correspondre à 50 fois le salaire de leurs employés. Et celui d’Alibaba à 100 fois. Tandis que 360, un groupe digital offrirait 300 kindles, 60 iPads et 88 lingots d’or (8 est le chiffre de l’argent en chinois) et que JD, un site d’e-commerce, distribuerait 1 million de RMB en cash ! C’est du pur story telling à l’échelle de toute la Chine. A voir ici.

                                                                                                                                   HotBrand : La  » Pax China  » ou la guerre !

Xiami ou petite crevette en chinois, est une application de musique à l’instar de Spotify. Elle appartient à Alibaba et a été censurée par Tencent sur WeChat. Au grand dam des utilisateurs qui ne se sont pas gênés pour le dire. Car si avec elle, on peut écouter la musique que l’on aime, elle permet aussi de la poster sur les Moments de WeChat. Résultats les commentaires sont montés d’un cran à propos de cette guerre sans merci que se livrent les opérateurs et jugée de plus en plus absurde. A tel point que Tencent a même officiellement dit être prêt à rediscuter de ces censures (rappelez vous de la dernière concernant l’application de taxi d’Alibaba) à condition qu’Alibaba ouvre Tencent Pay (son système de paiement) aux plateformes de commerce T Mall et Tao Bao. Mais même là, les réactions des netizens chinois sur le web ont été négatives. Car ils commencent à se lasser de cette BAT War qui n’est vraiment pas user friendly : elle touche leur plaisir et ils en souffrent. Le ras bol est général et il va falloir en prendre la mesure ! A voir ici.

                                                                                                                                     HotPost : Lucky Blue Smith a la beauté fatale

Lucky Blue Smith. Un nom incroyable pour l’histoire incroyable d’un personnage supposé à la plastique parfaite mais pas tant que ça ! En apparence ce beau mannequin canadien de 16 ans, blond, bien coiffé et aux yeux bleus sublimes avait tout pour susciter l’emballement général. Ce qu’il n’a pas manqué de faire : il est devenu une vraie star dans toute la Chine en une journée, après avoir été découvert par les Chinoises qui en sont devenues dingues immédiatement et qui ont partagé ses photos des centaines de milliers de fois. Leurs réactions sur la Toile étaient tellement folles qu’on avait l’impression d’assister au retour des fans hystériques de Paul McCartney du temps des grandes années des Beatles.

Tout le monde voulait savoir qui était ce fameux Lucky Blue Smith et au milieu de la journée sa notoriété est montée au firmament. Mais tout d’un coup, tout s’est effondré quand un quidam a posté d’autres photos du héros révélant un sourire non pas ravageur mais ingrat avec des gencives assez apparentes. Certains le comparant même à celui disgracieux d’un cheval. Si les Chinoises ont hurlé leur déception, les Chinois se sont réjouis d’assister à la déchéance aussi rapide de cette nouvelle icône. A voir ici.

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia