19 janvier 2015

Temps de lecture : 4 min

#Fredinchina : pas commodes les taxis chinois…

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure…

                                                                                                                                 Hot Topic : #JeSuisCharlie, après l’empathie, l’incompréhension

Rien de plus normal! #JeSuisCharlie est arrivé jusqu’en Chine et, posté en français et en chinois, il a même suscité 390 millions d’impressions media sur Sina Weibo (l’équivalent de Twitter en Chine). Cette compassion spontanée des Chinois à l’égard de la France est énorme. D’autant plus remarquable que dans la région de Xinjiang, à l’extrême ouest du pays, vit une importante population musulmane pratiquante qui va à la mosquée et qui mange de l’agneau. Et qu’en 2014, il y a eu aussi en Chine, des débordements et des attentats d’islamistes extrêmistes qui ont exécuté à coups de couteaux en pleine rue, des Han, une population très majoritaire. Alors après cette première réaction pleine d’empathie pour Charlie Hebdo et face à ce sujet sensible qui les touche aussi, les Chinois en ont eu deux autres.

D’abord, ils ont beaucoup échangé entre eux à propos de Charlie Hebdo pour mieux comprendre son contenu et pourquoi il existe. Opérant un véritable catch up de la culture du magazine en s’envoyant les anciens numéros, les interviews, les photos ou les dessins du journal… Ensuite, ils ont posé de nombreuses questions vraiment modérées mais affichant une certaine perplexité. En effet, s’ils ont compris ce que le magazine représente en termes de liberté d’expression à la Française et qu’il en soit même un symbole, sa posture historique a paru pour beaucoup comme provocatrice mais surtout incompréhensiblement provocatrice. Pourquoi ? Parce que les Chinois sont élevés dans l’idée du « Milieu », de l’harmonie, du collectif. Les poussant quels qu’ils soient -élites ou peuple- à se méfier de toutes les positions radicales. Ici, on n’aime définitivement pas ça, on en a peur, parce qu’on craint les réactions qui en découlent. Et donc après l’empathie, une partie de la Chine a quand même exprimé une incompréhension totale à l’égard de la mission menée par Charlie Hebdo… s’interrogeant notamment sur la pertinence de faire des caricatures à propos d’une autre religion. A voir ici.

                                                                                                                                  
Hot Brand : Les chauffeurs de taxi furieux refusent les excuses de Didi

Didi est une marque du monde digital puisque c’est l’application de taxis du groupe Tencent. Et dans la fameuse bataille digitale « Baidu-Alibaba-Tencent », cette dernière se bat contre Quaidi (Alibaba). Un sujet très sensible donc, car encore une fois en lien avec le mobile payment qui est au coeur des préoccupations de tous les géants du numérique en Chine. Didi est réputée parce qu’elle s’est aussi fait connaitre grâce à des campagnes promotionnelles de très grande envergure visant à purement et simplement acheter ses consommateurs. Comme celle-ci où si le client payait sa course via Didi, il recevait symboliquement une enveloppe rouge qui une fois acceptée donnait droit à un ticket de loterie dont la somme pouvait être de 50 GMB. De plus, s’il la postait sur ses « Moments », sur WeChat, tous ses amis qui cliquaient sur l’enveloppe recevaient une partie de ces 50 GMB, sous forme de bons de réduction à valoir sur les prochains paiements via Didi. Cette opération menée sur tout le territoire est sans commune mesure en termes d’investissements. C’est dire l’enjeu pour Tencent !

Pourtant si elle est la marque de la semaine c’est à cause de la lettre d’excuses adressée par ses dirigeants aux chauffeurs de taxi. En effet, en cas d’indisponibilité d’un taxi, le client se voit proposer un VTC. Créant -comme à Paris- une grosse colère des chauffeurs de taxi dont le chiffre d’affaire a baissé. Face à la polémique, la lettre envoyée par Didi visait à expliquer que le but recherché était l’amélioration du quotidien des clients et non la destruction de leur business. Une mise au point qui est loin d’avoir apaisé les relations, enclenchant au contraire une énorme vague de10 000 retweets et un buzz négatif alimenté par les commentaires sulfureux des chauffeurs de taxi. A voir ici.

                                                                                                                                   
Hot Post : L’histoire d’amour de Napoléon et Joséphine emballe la Chine

Avec son long post sur Weibo, Chaumet Paris a véritablement mis la France à l’honneur. A la fois culturel et romantique, il offre de superbes images de Paris avant de se focaliser sur la Pyramide du Louvre et de proposer un tour dans le musée en se focalisant sur certains tableaux. Jusqu’au magnifique « Sacre de Napoléon » de David et sur lequel il s’arrête en zoomant sur Joséphine agenouillée devant l’empereur. L’occasion de raconter leur incroyable histoire d’amour et surtout de décrire le visage de la future impératrice en mentionnant largement la tiare qui la couronne et qui a été dessinée par Marie-Etienne Nitot, le fondateur de la marque Chaumet. Ce petit storytelling nourri par un contenu culturel a beaucoup plu aux Chinois comme en témoignent les 10 800 retweets sur Sina Weibo, et les plus de 100 000 sur WeChat (dont la comptabilité est limitée à ce nombre). Mais cette forme de publicité a aussi interpellé les professionnels de la communication y compris nous, car le KOL est utilisé non pas seulement comme un média mais comme étant une source de créativité. D’ailleurs, il n’est pas sans rappeler celui sur l’histoire de Vincent Van Gogh racontée également sur Weibo et dont nous  avons déjà parlé. A voir ici.

 

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia