23 décembre 2014

Temps de lecture : 3 min

#Fredinchina : méfiez-vous du 1%

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure…

HOT TOPIC : Public Memorial Day

Cette journée nationale est une innovation de Xi Jinping et de son gouvernement. Célébrée le 13 décembre, elle est instaurée en mémoire des 300 000 victimes chinoises qui ont été massacrées par des Japonais à Nankin, le 13 décembre 1937. C’est donc une date qui a énormément choqué et qui revient souvent dans les conversations en Chine. Un de nos directeurs de création est natif de Nankin, il est très pacifique mais à peine on aborde ces terribles évènements et il se crispe. Et comme je l’ai déjà évoqué, le problème est que les Japonais ont toujours nié les faits et surtout que les gouvernements chinois successifs ne se sont évidemment jamais excusés.

Dans son discours, Xi Jinping a bien précisé bien qu’en créant cette journée nationale, il n’était pas question d’encourager la haine et que son objectif était d’installer durablement la paix entre les deux pays. Mais qu’en revanche, il souhaite que cette date reste dans les mémoires. Néanmoins personne n’est dupe. Car derrière cette intention se cache aussi la volonté de se servir de ce sujet douloureux qui fait l’unanimité pour fédérer la Chine. Car , même les Chinois les plus modérés à ce propos, ouverts sur le monde et le Japon s’accordent sur le fait que c’est un scandale et que les Japonais devraient s’excuser. Résultat, cette journée nationale qui a unanimement soulevé les foules, a eu un effet très bénéfique sur l’image du parti de Xi Jinping et sur Beijing.

D’ailleurs, c’est peut être le Hot Topic de l’année tant il est phénoménal. Car avec 1 400 000 000 de Chinois et entre 600 et 800 millions de Netizens, 2,6 milliards de médias impressions sur les réseaux sociaux ont été enregistrées. C’est à dire que chaque Chinois équipé d’Internet a en moyenne consulté au moins 3 fois ce sujet. Des scores à peine crédibles ! A voir ici.

HOT BRAND : Uber

On aura décidément beaucoup parlé des taxis cette année. On savait déjà que dans beaucoup de domaines Baidu, Alibaba et Tencent se livrent une bataille sans merci. Et qu’Alibaba avec Didi et Tencent avec Kuai Di, leurs applis taxis, étaient aussi à couteaux tirés, puisque le second avait banni l’appli du premier sur WeChat. Et bien voilà que Baidu, en investissant dans Uber, entre dans la danse. Une prise de participation hautement stratégique et qui a fait énormément de bruit car elle touche directement le mobile payment. D’où la fébrilité de tous les acteurs. Et déjà Uber a fait l’objet d’une campagne où une star a joué le chauffeur pendant toute une journée. L’occasion pour la marque de réaliser du brand content avec la célébrité au volant et de l’exploiter en postant tous les épisodes de la semaine. A voir ici.

HOT TWEET : 1%

C’est l’histoire qui a plu à toute la Chine. Annie, une jeune illustratrice de mangas, a raconté sous forme de dessins, trois moments importants de sa vie ayant un rapport avec le frustrant 1%. Le premier concerne son enfance alors qu’elle rêvait d’être illustratrice et que ses parents lui disaient que ce n’était pas la peine d’y penser car seulement 1% des gens réussissaient. Mais elle a réussi !

Le deuxième traite du moment où elle décide de monter une entreprise de manga en Chine. Tous ses amis lui ont dit que le manga était japonais et que ce n’était pas la peine d’y songer car seulement 1% des boîtes qui commercialisaient du manga y arrivaient en Chine. Mais elle a réussi ! Le troisième aborde le moment où elle veut créer une application mobile et une plateforme réunissant un maximum d’illustrateurs en Chine pour qu’ils puissent promouvoir leur travail. Et à nouveau même scepticisme de la part des investisseurs qui lui avaient soutenu qu’il n’y avait que 1% de chance que cela marche. Et elle a réussi ! Forte de son audace qui a porté ses fruits, elle encourage donc les Chinois à oser et à croire en leurs rêves. Une ode qui été retweetée en frontline 450 000 fois. Et là aussi elle a réussi ! A voir ici.

Retrouvez l’intégralité des podcasts de #FredinChina ICI !

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia