20 mai 2015

Temps de lecture : 3 min

#FredInChina : l’hommage has-been des Américains aux Chinois…

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inedite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine pour BFM Business et INfluencia le premier marché du monde à travers cette chronique social media inedite. Depuis plus d’un an Fred décrypte cette Chine ultra-connectée qui compte près de 800 millions de netizens en partageant ce qu’il a vu, lu et entendu sur Weibo, WeChat, Huaban, Youku. INfluencia est partenaire de cette aventure…

HotTopic : L’hommage has-been des Américains aux Chinois…

« Chinese Whisper » était le thème du récent gala du Métropolitain Art Institut à New York. Organisée par Vogue, cette grande cérémonie est un peu les « Oscars » de la mode à l’américaine. Elle est suivie par beaucoup de journalistes et permet d’inviter de nombreuses célébrités et mannequins. C’est donc très sérieux. Mais voilà, si la thématique du « murmure chinois » voulait célébrer le pays de l’Empire du Milieu, et si elle a inspiré nombre de stars américaines, le bon goût n’était pas vraiment au rendez vous… tant cela a été l’occasion de s’engouffrer dans des poncifs. Et loin d’emballer les Chinois, elle a été l’occasion pour eux de s’emparer de l’initiative sur les réseaux sociaux pour tourner encore plus en ridicule, les personnalités américaines tellement maladroites dans leur hommage.

Et force est de reconnaitre que c’était à juste titre. Ainsi, Rihanna qui en avait profité pour revêtir une robe couleur or, a été comparée à une crêpe chinoise. Entraînant une profusion de détournements de la chanteuse en crêpe géante. Même traitement pour Sarah Jessica Parker, héroïne de« Sex in the city » qui avait pris soin de parer sa tête d’une couronne à l’effigie de la mascotte des Jeux olympiques de Pékin. C’était d’autant plus décalé que de leur côté, les stars chinoises sur place étaient habillées de manière tout à fait normale.

L’anecdote aussi sévère soit-elle révèle néanmoins le black out sur la mode qui sévit depuis la Révolution Culturelle, montrant du doigt un Occident qui préfére l’héritage des deux clichés :

– Le costume traditionnel Chinois, en soie, un peu folklorique.

– Et les petites robes un peu sexy, très coloniales, des années 20 à Shanghai.

A part ces deux images, rien sur l’après Révolution Culturelle et encore mois sur la mode contemporaine !

HotBrand : Les mamans sorties de l’oubli par les taxis Didi

Didi, du groupe Tencent, pour son application pour taxis, a lancé une grande opération pour la fête des mères -qui comme tous les autres événements commerciaux occidentaux sont parfaitement intégrés et largement suivis par les Chinois. L’opération virale, se compose d’une vidéo où l’on voit un utilisateur rentrer dans un taxi et donner son adresse au chauffeur. Ce dernier se tourne vers son passager et lui propose deux options assez radicales :

– Aller à la destination demandée et payer sa course.

– Aller voir sa maman grâce à l’application Didi qui offre la course.

Un site monté en parallèle autour d’un sondage prenait le relais en montrant combien de fois les internautes avait rendu visite à leur maman dans l’année. Permettant à l’opération de remporter un énorme succès, car les Chinois, qui travaillent beaucoup et qui sont énormément concentrés sur leur carrière, se sont aperçus qu’ils accordaient de moins en moins de temps à leur famille. Déclenchant ainsi une grande participation avec un million de personnes en quatre heures.

HotPost : Nice fait sa salade chinoise

Tiens, spécialisé dans le B2B logistique/tech des hôtels, est peu connu hors de Chine. Ce groupe est cependant très puissant dans le monde avec une présence dans environ 190 pays. Alors pour fêter ses 20 ans, ses dirigeants ont invité 6 500 employés à visiter la France pendant 4 jours. Ce qui a nécessité une logistique hors du commun comme en témoignent ces chiffres : 79 hôtels de 4 et 5 étoiles réservés, 47600 chambres occupées, deux TGV et 146 bus mobilisés pour déplacer les heureux touristes.

Soit un budget estimé à 13 millions d’euros, mais qui semble avoir été largement rentabilisé au regard des retombées médiatiques à l’international. D’abord, grâce à l’image qui a envahi la Chine et le monde, où l’on voit les 6500 employés habillés de bleu, à Nice. Et dans laquelle on les voit se mettre par paquet en forme de lettres pour écrire sur la plage, une phrase pleine de reconnaissance : « Tiens’ dream is Nice in the Côte d’Azur ». Un engouement qui fait sourire et qui peut être traduit par « Le rêve de Tiens, c’est Nice sur la Côte d’Azur » . Ensuite, avec le post d’un KOL Chinois qui a révélé l’ampleur de l’initiative et qui a fait près de 100 000 vues -nombre maximum de vues comptabilisées par WeChat, donc on imagine qu’il y en a eu beaucoup plus.

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia