27 avril 2015

Temps de lecture : 3 min

#FredInChina : Geeks, Buddha wants you !

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est partenaire de cette aventure…

HotTopic : Geeks, Buddha wants you !

Les réseaux sociaux s’immiscent partout comme en témoigne cette campagne digitale avec un site mobile menée par un temple bouddhiste vieux de 1000 ans et situé près de Canton. Si ses messages sont forts et profonds, ses accroches sont dignes de celles d’une d’agence de pub : “N’en as tu pas marre de ta vie, de ton boulot ?”, “Ne te sens-tu pas perdu dans cette forêt de bâtiments ?”, “Veux-tu la paix, la liberté ?”, “Veux-tu un meilleur endroit pour toi ? » Des questions existentielles diffusées sur fond musical et d’images représentant un bouquet non pas de fleurs mais de bâtiments. Amenant tout naturellement à l’invitation : « Et bien, viens travailler dans notre monastère bouddhiste » qui précise qu’il s’agit de jobs à mi temps et 100% dédiés au digital.

Car en effet, ces moines « hyper connectés » veulent développer leur plateforme digitale et sont à la recherche d’un photographe pour faire du content, d’un UX/UI designer, d’un copywriter, d’un community manager et d’un post-producteur pour leur film. Tout en amusant énormément les Chinois, cette démarche incroyable les a aussi surpris et beaucoup fait parlés. Car il y a quand même quelque chose d’assez paradoxal entre un vieux temple millénaire consacré à la méditation, au renoncement et à l’isolement et les réseaux sociaux sources de bruits, de tribu et d’immédiateté. Mais le côté fun l’a emporté, car d’une part les illustrations sont très bon enfant. Et d’autre part, les moines ont très bien réagi sur la Toile engageant, à chaque critique, la conversation. Ils ont pu ainsi expliquer directement sur Weibo que c’était une très bonne façon de communiquer la culture du bouddhisme et que les outils modernes n’étaient pas en contradiction avec son essence même. Une bonne gestion qui leur a valu plus de 4000 CV. A voir ici.

HotBrand : « Uber Copter » envoie ses clients en l’air

Très bon coup de communication pour Uber. L’opérateur a surfé sur son offre qui permet lors de la commande d’un taxi de sélectionner son véhicule. Or en introduisant dans son panel -pour la modique somme de 3000 RMB (350 euros)- un hélicoptère sans vraiment communiquer dessus, il a surpris et appâté plus d’un de ses clients. En fait seulement 20 personnes ont pu profiter de l’opération qui ne répondait pas aux critères d’une course traditionnelle, même si elle en avait les apparences. En effet, si les prétendants étaient bien récupérés à leur point de départ, c’était d’abord en Mercedes pour être emmenés à l’héliport d’où ils partaient faire un tour dans les airs. Très bien réussie, elle a séduit en tirant vers le haut l’image d’Uber en insufflant une touche de modernité. Un peu comme Amazon lorsqu’il a annoncé ses livraisons par voie de drone. Ça surprend, ça amuse et on se dit pourquoi pas ? Et même si l’on sait que ce n’est pas vrai, c’est positif, car cela veut dire qu’à force d’imagination et de réflexion, ce type de services verra peut-être le jour, qui sait. A voir ici.

HotPost : La Chine, le pays où il fait bon être gay

Guo Bi Ting, actrice et mannequin, est certes belle mais pas plus intéressante qu’une autre célébrité. Pourtant après un post subjectif publié par une inconnue sur Weibo et révélant son homosexualité supposée, elle a tout d’un coup déchaîné les foules. En effet, cette internaute qui regroupe toutes les photos de l’actrice et d’autres femmes ainsi que leurs déclarations, en a conclu que Guo Bi Ting était lesbienne. Information immédiatement démentie par l’agent de cette dernière, mais qui n’a convaincu personne. Et tant mieux pour l’actrice. Car contre toute attente, en conférant une altérité et une densité à sa personnalité, ce détail sur sa sexualité a été au contraire très positif pour son image, devenant ainsi très intéressante. Notamment auprès des jeunes et des femmes qui l’ont massivement soutenue. Cette réaction bienveillante n’est cependant pas complètement étonnante. Car en Chine, on n’est ni rétrogrades, ni conservateurs sur le sujet mais on est pro gays, on éprouve une vraie affection pour eux et on n’hésite pas à le leur montrer. A voir ici.

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia