13 avril 2015

Temps de lecture : 3 min

#FredInChina : Blur fait des  » chinoiseries  » pour assurer sa promo !

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est partenaire de cette aventure…

HotTopic : Voler n’empêche pas de fraterniser

“I followed my stolen iPhone across the world, became a celebrity in China. And found a friend for life”. Cette phrase de Buzzfeed résume bien cette affaire incroyable. Celle de deux hommes, un américain et un chinois, que tout séparait mais qui deviennent « frères » à cause d’un vol de smartphone, de photos prises sous des orangers et l’enthousiasme qu’ils soulèvent sur les réseaux sociaux. Tout commence en effet par l’iPhone de Matt dérobé à New York et qu’il trace sur le web jusqu’en Chine. Se rendant compte que son iCloud n’est pas arrêté par le voleur ou celui qui a récupéré l’appareil, il reçoit les photos de cet inconnu, suit sa vie à l’autre bout du monde, et est interpellé par ses selfies pris devant des orangers. Une marotte qui fait de lui un personnage assez mystérieux. Alors Matt décide de raconter son aventure et de partager ces images sur les réseaux sociaux.

Un feuilleton, qui très vite, fait de ce Chinois, baptisé « Orange Brother », une célébrité aux Etats-Unis, au point que certains Chinois vivant ou de passage sur le sol américain ont exporté cette histoire en Chine. Faisant à nouveau de ce Chinois une star mais cette fois sur les réseaux sociaux de son pays : Weibo, WeChat… Poussant aussi les netizens à l’identifier, à le retrouver et à lui faire rencontrer Matt devenu également une super star en Chine, tant les medias de tout bord, bloggers et internautes se sont emparés de leur histoire et de leurs retrouvailles. Sitôt l’un en face de l’autre, ils se sont chaleureusement fait une accolade et sont devenus amis partageant tout un tas d’activités : vélo, mahjong… et permettant à Matt de découvrir la culture de son nouveau « frère ». Maintenant, c’est au tour d’ « Orange Brother » d’aller aux USA où il assistera notamment à l’émission d’Ellen DeGeneres qui consacre un show spécial à cette histoire inattendue et très fraternelle. A voir ici.

HotBrand : Nike loyal auprès de ses athlètes jusqu’au bout

Liu Xiang, le champion de 110 mètres/haie très connu grâce à ses multiples records et sponsorisé par Nike, a annoncé lundi à 17 heures son départ à la retraite, provoquant une onde de choc dans tout le monde du sport en Chine. Un choc bien vite transformé en onde positive par Nike qui dès 17h01, a fait un post très simple sur Weibo avec 9 images de format carré et mettant en scène l’athlète. En cliquant sur l’une d’elles, l’internaute déclenchait alors un zoom sur une partie du corps de l’athlète qui permettait à la marque de raconter une histoire. Comme par exemple : “Cette bouche a servi les plus grandes ambitions de ce sport mais a également servi à chanter au karaoké”.

L’objectif est double : d’une part, rappeler que si Liu Xiang est un formidable athlète, c’est aussi un homme comme tous les autres, et d’autre part permettre à tous de s’identifier à celui qu’on surnomme Flying Man, puisqu’à l’inverse si chacun à un corps, alors il peut aussi voler comme ce champion. Très démocratique et inspirante, cette communication très réussie a fait beaucoup de bruit. En plus, Nike a bénéficié de la bonne opinion générale qui estimait également qu’elle méritait ce succès car elle a démontré à ce moment de la vie de Liu Xiang et à d’autres -comme lorsqu’il a refusé de participer aux JO de Pékin et qu’il était très critiqué à nouveau- qu’elle ne l’avait jamais abandonné. A voir ici.

HotPost : Blur « rock » la culture chinoise

La renommée de Blur n’est plus à faire. Mais en digne groupe britannique, ses interprètes n’ont pas lésiné pour lancer leur album en Chine se glissant totalement et avec une auto dérision incroyable dans la culture chinoise et jouant avec les médias. Tout d’abord, leur conférence de presse assurant la sortie de l’album, se tenait dans une pièce digne d’une salle de mariage : rouge et décorée d’un dragon. Ensuite, ils ont profité du CNY chinois pour diffuser le clip de leur hit sur Youku qui montrait une femme en train de préparer une glace. Les paroles étaient traduites en chinois et chantées par le groupe simplement grâce à Google Translate, donc de façon très approximative et assez comique. De plus, la pochette de l’album, ornée d’un néon en forme de glace, mentionnait le nom du groupe en caractères chinois. Et cerise sur le gâteau : le deuxième clip montrait tout simplement un square dancing où des Chinois dansaient sur la musique du groupe. Enfin, un post récapitulant toute l’opération a été diffusé suscitant plus de 100 000 RT. A voir ici.

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia