16 novembre 2014

Temps de lecture : 5 min

#FREDINCHINA : Le 11 novembre était aussi la fête des célibataires…

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure...

Comprendre l’Empire du Milieu n’est pas chose aisée pour les Occidentaux… Frédéric Raillard, le co-fondateur de Fred & Farid Group analyse chaque semaine, pour BFM Business, le premier marché du monde ! INfluencia est désormais partenaire de cette aventure…

HOT TOPIC : DOUBLE 11

Double 11, on l’appelle comme ça, car il se déroule le 11 novembre. Une date qui était historiquement la fête des célibataires ou le Single Day. Or, il y a quelques années, les grands sites de e-commerce s’en sont emparés pour faire des soldes massives. Et aujourd’hui, l’événement génère des chiffres absolument incroyables, car tout le monde l’attend pour acheter online. Mais cette fois-ci c’est complètement fou : les chiffres dépassent l’entendement. Deux minutes seulement après l’ouverture du Double 11, 1 milliard de RMB a été dépensé online. Après 14 minutes, 5 milliards et après 38 minutes, 10 milliards, un résultat 5 fois plus rapide qu’en 2013. Et au bout de 24 heures le record record absolu était atteint avec  57,1 milliards contre 35 milliards en 2013. Ce qui fait à la louche à peu près 7 milliards d’euros. Avec une dépense en moyenne pour chaque Chinois de 44 GMB.

Deux autres faits ont marqué cette édition : tout d’abord, l’achat via le mobile (et non via le desktop) représente 24,3 milliards soit 42% des achats online. Tournant la Chine définitivement vers le mobile. Ensuite, les commandes n’étaient pas que Chino-Chinoises mais aussi issues de 217 pays dans le monde, démontrant ainsi la puissance de la diaspora chinoise, hors de ses frontièress. Notamment en Angleterre où le pouvoir d’achat est supérieur à d’autres pays. C’est également l’avènement absolu du grand leader chinois du e-commerce qui est Alibaba avec ses deux réseaux : Tmall (B2C) et Taobao (C2C). Tmall sort d’ailleurs grand vainqueur où les marques ont proposé des soldes aux consommateurs.

Cela a été l’occasion pour Alibaba de réaliser un coup de communication marquant. Jack Ma, le fondateur du groupe, est un personnage extrêmement inspiré et doué pour la communication à l’instar de Richard Branson avec Virgin et Western World. Alibaba a eu la bonne idée d’ouvrir les portes de son campus et tous ses écrans à Hangzhou. J’ai visité cet endroit, il y a 1 mois et j’ai été assez impressionné par ses écrans géants où l’on peut suivre en direct des graphismes, ou du data illustré de façon très pédagogique et très divertissante, grâce aux chiffres de ventes, des provenances, des régions et du tracking. En permettant aux journalistes d’accéder à ces outils d’information, l’opérateur a bénéficié d’une communication extraordinaire. D’autant que le grand public a aussi pu profiter d’une chaine en live Youku (le Youtube chinois) lui permettant de suivre en direct toutes les courbes et progressions de ventes Alibaba.

Le dernier défi qui était à relever et pas des moindres : les livraisons de 586 millions de colis. Soit une toutes les 15 secondes. Or ce pari de la vitesse est crucial, car les Chinois y sont sensibles. Le premier colis a donc été livré à 15 minutes uniquement et c’était un frigidaire. De plus, les sites se sont engagés à livrer tout le monde en 10 jours, ce qui est un tour de force. Ce sujet tient particulièrement à coeur à Jack Ma,  son leader charismatique, mais qui s’est aussi engagé dans Cai Niao, pour y travailler en particulier sur l’amélioration des process de livraison. Ainsi, si vous avez commandé via Alibaba, que vous voulez être livré dans la journée mais que vous n’êtes pas là, ils ont mis au point une autre solution très satisfaisante et qui remplit les objectifs, grâce à un accord rémunéré avec le petit supermarché en bas de chez vous qui réceptionnera et tiendra à votre disposition le colis. Un service très intelligent et dont l’efficacité a pu être testée par le redoutable Double 11.

Source : weibo.com

HOT BRAND : ALIBABA

Alibaba et ses chiffres incroyables est la marque qui s’impose de toute évidence. Cette boîte inspire bien au-delà de sa fonction de e-commerce et social commerce : c’est une icône à l’ ambition incroyable et ses dirigeants arrivent à motiver des armées entières d’employés. Jack Ma, son CEO a déclaré que le chiffre d’affaires du Double 11 devait devenir le chiffre d’affaires quotidien du groupe , d’ici 3 à 5 ans.

Il se distingue également par sa communication très intéressante et humaine , car elle sonne quand même très juste. Avant Taobao, le Chinois au fin fond du pays ne savait pas comment vendre ses poteries. Avec ce site, désormais tous les Chinois ont les moyens (peu importe la région ou le niveau social) de vivre de ce qu’ils produisent : c’est quelque chose de vrai. Une expérience humaine et émotionnelle qu’Alibaba intègre dans sa communication, en racontant les histoires d’hommes qui grâce à Taobao et Alibaba ont vraiment réussi à changer leur vie. Jack Ma a d’ailleurs joliment annoncé la couleur en disant vouloir que son groupe dure 102 ans.

Pourquoi 102 ans ? Car il veut que son groupe -fondé en 1999- traverse 3 siècles. Un cap qui montre un peu la psychologie du personnage qui veut décidément inspirer tout le monde. Mais aussi, dans une société quand même très éphémère, qui s’inscrit dans la durée et qui rassure énormément. Un fait confirmé par sa cotation à la bourse de New York et qui est aussi un excellent signe d’assurance pour les investisseurs à l’Ouest. En Chine, la sagesse populaire chinoise a coutume de dire que derrière le succès d’un homme, il y a toujours une femme. Cette fois-ci, le dicton a été détourné pour affirmer que derrière cet homme, il n’y a pas une femme, mais toutes les femmes de Chine rendues folles par les fameuses soldes du Double 11.

Source : weibo.com

HOT TWEET : SHINZO ABE

Ce hot tweet vient de l’APEC (Asia Pacific Economic Cooperation). Cette réunion à Beijing dont on a parlé la semaine dernière avec des chefs d’état de 21 pays d’Asie et représentant 42% de l’économie mondiale. Il est le résultat de la rencontre glaciale entre Xi Jinping et le Premier Ministre japonais, Shinzo Abe. En effet en dépit des efforts de ce dernier pour essayer d’échanger quelques mots et de sourire, Xi Jinping est resté absolument de marbre tandis qu’ils se serraient la main. Puis sans même avoir desseré les dents,  il s’est détourné délibérement vers les caméras. Un geste d’indifférence évidemment immédiatement capté et interprété par tous les journalistes. Posté massivement sur la toile, il a déclenché une vague d’enthousiasme et de soutien chez les Chinois ravis du  traitement réservé par XI Jinping à son homologue japonais.

Ils ont véritablement jubilé et ont plébiscité cette froideur affichée, car tout remonte à une longue histoire qui date d’il y a un peu plus d’un demi-siècle. Du temps où les les Japonais ont envahi la Chine et y ont commis des atrocités cristallisées par le terrible génocide de Nanjing, une ville du sud.  Or les Japonais ne se sont jamais excusés officiellement de ce drame. Impardonnable pour les Chinois bien décidés à ne pas effacer l’exaction au nom du temps qui passe ni à rendre la tâche plus facile aux Japonais.

Source : weibo.com

Et retrouvez l’intégralité des posdcasts de #FredinChina ICI !

Raillard Fred

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia