4 février 2014

Temps de lecture : 6 min

Les Françaises et la séduction

Mais quel regard la femme Française, perçue comme un exemple à suivre dans le monde, porte-t-elle sur la séduction ? Réponse dans cette étude d’Ipsos réalisée pour Boursault…

L’art de la séduction chez les femmes serait-il en train de connaître une révolution copernicienne ? C’est l’une des questions que l’institut Ipsos s’est posée pour réaliser l’étude commandée par la marque Boursault intitulée :  » Les Françaises et la séduction : le code a changé « .

Et ce n’est pas la seule. Car dans ce monde en pleine transition, les mœurs, les modes de vie et le droit de la femme ont littéralement volé en éclats. Et en matière de séduction féminine, tout serait en train de bouger : tactiques d’approche innovantes, utilisation massive des nouvelles technologies pour flirter, conception totalement renouvelée des relations amoureuses, hyper volativité du sentiment amoureux, évolution du rapport à l’infidélité et bien d’autres…

Et dans un monde désormais en perpétuel changement, il était temps de décrypter l’art de la séduction féminine à la française… Et c’est Ipsos qui s’y colle avec l’enquête réalisée du 16 au 23 janvier 2014 auprès d’une échantillon représentatif de 1000 femmes âgées de 18 ans et plus…

En matière de séduction, tout se joue le plus souvent en 5 minutes ou moins.

Premier avertissement à la gent masculine: en matière de séduction, tout se joue dans les premiers instants. « La plupart des femmes évaluent le potentiel de séduction d’un homme en 5 minutes ou moins (43%) et la grande majorité d’entre elles estiment même qu’en moins de 10 minutes, les choses sont décidées (58%) », explique Etienne Mercier, Directeur du Département Politique et Opinion, Ipsos Public Affairs. Et les 18-24 ans sont encore plus intransigeantes: 50%! En moyenne, sur l’ensemble de la population féminine française, les « Don Juan » disposent exactement de 14 minutes et … 30 secondes pour faire la différence. Ah ces 30 secondes…

Deuxième avertissement Messieurs : les vrais séducteurs sont une espèce rare; la très grande majorité des femmes estiment qu’il est aujourd’hui difficile de rencontrer des hommes séduisants dans leur vie de tous les jours (72%).
Alors, lorsqu’elles voient quelqu’un qui leur plaît, beaucoup n’hésitent pas à faire le premier pas (62% y sont allées franco) même si 34% le font rarement.

Même si elles jugent durement leur potentiel, les femmes arrivent le plus souvent à séduire les hommes qui les intéressent

Quand elles regardent leur potentiel de séduction, les femmes se donnent une note moyenne de 5,4/10. « Des résultats qui s’expliquent certainement par l’hyper concurrence qu’elles entretiennent à tort ou à raison avec les autres femmes « , constate Etienne Mercier. Mais cette moyenne, ajoute-t-il,  « cache en réalité de réelles disparités, et notament en fonction de l’âge: le pouvoir de séduction diminue à partir de 35 ans pour remonter aux environs de l’âge de la retraite ».
Lorsqu’il s’agit de séduire un homme, plus d’une femme sur deux disent arriver à leurs fins systématiquement ou dans la grande majorité des situations (54%). Près de 8 sur 10 avouent même un succès dans au moins un cas sur deux (78%).

Et comment font-elles? Eh bien,  qu’on se le dise, les Françaises misent avant tout sur leur sourire (25%) et leur regard  (22%) pour séduire. Là encore, les atouts diffèrent en fonction de leur âge: les moins de 35 ans comptent plus que les autres sur leur apparence vestimentaire (41% contre 34% pour les 35-54 ans et 36% pour les 55 ans et plus). Et ce score est encore plus prégnant chez les 18-24 ans: 46%! Les femmes plus matures, elles, misent plus sur leur originalité et leur confiance en elles (26% contre 14% chez les moins de 35 ans), et même 29% chez les 55 ans et plus. Des résultats à rapprocher de l’enquête réalisée en novembre dernier par Ipsos sur les Quinq’ados.

Réseaux sociaux et sites de rencontre : une révolution qui permet désormais aux femmes d’oser beaucoup

L’utilisation d’Internet pour rencontrer et draguer n’est plus l’apanage des messieurs. Beaucoup de femmes ont sauté le pas et pas seulement les plus jeunes.
Pour séduire, 36% des 18-24 ans sont déjà entrées physiquement en contact avec un inconnu qu’elles ne connaissaient que par les réseaux sociaux (et 24% se disent prêtes à le faire). 33% ont déjà surfé sur un site de rencontre (et 22% qui ne l’ont jamais fait, sont tentées ).
Et leurs aînées ne sont pas en reste : 39% des 25-34 ans sont déjà allées sur des sites de rencontre (et 15% pourraient sauter prochainement le pas). 35% d’entre elles ont déjà rencontré physiquement des individus qu’elles ne connaissaient que par les réseaux sociaux (et 15% sont prêtes à se jeter dans le bain).
Alors va t-on vers la fin du speed-dating ? Possible, l’émergence des réseaux sociaux a peut-être sonné le glas de ce mode de rencontre,  car rares sont celles qui sont aujourd’hui tentées par l’aventure (seulement 10%).

Pour les moins de 25 ans, Internet est sur le point de devenir l’un de leurs « lieux » préférés pour séduire, devant la boîte de nuit

Dans leur ensemble, ces dames préfèrent toujours séduire dans les fêtes et les repas entre amis (75%), loin devant le travail (49%), les discothèques (34%) ou les mariages (25%).
Mais pour les plus jeunes, Internet semble avoir changé la donne. La boîte de nuit récolte encore 43% des suffrages chez les moins de 35 ans (et 45% chez les 25-34). Mais dans le même temps 30% disent que les réseaux sociaux sont le moyen idéal pour attirer un homme. 24% citent les sms, les mails et 19% se prononcent pour les réseaux de rencontre.

Pourtant, les femmes ne s’autorisent pas tout : elles sont à la fois romantiques et pragmatiques…

Ouf, la grande majorité d’entre elles avouent avoir déjà connu un coup de foudre (63%) et considèrent que l’amour, « le vrai », dure toute la vie (60%).
Mais moins d’une sur deux pense que l’on ne rencontre qu’une seule fois le grand amour (41%), les autres estiment que c’est possible plusieurs fois (29%), voire qu’il n’existe pas (29%).
Et on le savait bien, les femmes sont parfaites… Elles affirment s’interdire d’user du mensonge pour séduire : en s’inventant un métier (89% ne le feraient jamais), en disant « je t’aime » alors que ce n’est pas vrai (88%), voire en changeant leur profil sur les réseaux sociaux pour le rendre plus attractif (83%).
Beaucoup usent toutefois de stratégie et de dissimulation en devenant  l’amie de leur cible masculine pour mieux s’en rapprocher (59%), en apprenant le plus de choses possibles sur lui sur les réseaux sociaux (37%), en soufflant le chaud et le froid pour le déstabiliser (34%), voire à …  coucher le premier soir (25%).
Si elles ne s’autorisent pas tout, c’est aussi parce que la grande majorité d’entre elles se disent amoureuses (68%). D’ailleurs, seule 1 sur 5 souhaiterait « rencontrer une personne séduisante » pour vivre une grande histoire avec elle (22%).

… mais la grande pratique des  plus jeunes des réseaux sociaux, leur permet d’aller beaucoup plus loin : se renseigner, se camoufler, se rapprocher et déstabiliser

On s’en doute, les 18-24 ans sont plus pragmatiques que leurs aînées. 74% vont aller chercher le plus possible d’informations sur leur cible potentielle via les réseaux sociaux. 43% n’hésiteraient pas à changer leur profil sur ces mêmes réseaux pour qu’il soit plus attractif. 40% commenceront le rapprochement avec ses amis sur Internet. Et  50% chercheront la déstabilisation en soufflant le chaud et le froid.  Osé…

George Clooney est l’homme que les Françaises aimeraient le plus séduire, loin devant Brad Pitt et Guillaume Canet

Mr What Else remporte la palme haut la main puisque presqu’une femme sur deux jette son dévolu sur lui (48%). Le séduisant quinquagénaire est massivement choisi par les plus de 55 ans et plus (57%). Il arrive loin devant Brad Pitt (36%), Guillaume Canet (35%) et Johnny Depp (30%).
Le 5ème héros de ce classement des hommes que les Françaises aimeraient le plus séduire n’est autre que… Barack Obama (26%). En plein dans l’actu, si l’on en croit la presse US et internationale aujourd’hui…
Mais les les plus jeunes, de 18-24 ans, jettent plus particulièrement leur dévolu sur Guillaume Canet (42%). 

James Blunt les fait craquer…

Quant à la chanson qui incite le plus à séduire un garçon, il sagit de « Beautiful » de James Blunt, suivie  de « You can leave your hat on » de Joe Cocker et du duo « Je t’aime moi non plus » de Serge Gainsbourg et Jane Birkin, puis de « Angel » par Robbie WIlliam,  et « Déshabillez-moi » par Juliette Gréco. Tout un programme… Au fait, à quand le même sondage sur les hommes et la séduction ? Il serait amusant de comparer les réponses et voir qui dit la vérité…

Isabelle Musnik

 

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia