22 janvier 2014

Temps de lecture : 1 min

Français et médias : amour vache ?

Il y a deux façons de réagir face au traditionnel sondage TNS-Sofres/La Croix sur « la confiance des Français dans les médias* » : avec pessimisme et avec optimisme.

Que nous disent les chiffres ? Que 6 Français sur 10 estiment que les médias d’information font trop de place aux mauvaises nouvelles. Près de 7 sur 10 (+7% par rapport à 2013) sont persuadés que les journalistes ne sont pas indépendants vis-à-vis des pressions des partis politiques et du pouvoir. Et 60% jugent que les journalistes sont incapables de résister aux pressions de l’argent (en augmentation de 4 points par rapport à l’année dernière)… Mais ils nous disent aussi que 69% de nos compatriotes suivent les nouvelles « avec un grand intérêt » et 57% considèrent que « les médias ont un rôle important ou très important pour les aider à faire leur choix » lors des municipales, 64% même pour les européennes. La radio demeure le média plébiscité pour 58% de nos compatriotes et la presse écrite enregistre le plus fort regain de confiance avec 55% (+ 6 points)

Alors bouteille à moitié vide ou à moitié pleine ? Les deux mon Général. Certes les médias ne sont pas des anges, certes certains jouent sur un voyeurisme qui ne rehausse pas la réputation globale, certes, certes, certes… Mais il y en aussi -et beaucoup- qui font tout simplement leur métier. Avec passion, avec opiniâtreté, avec indépendance. Et puis qui aime bien, châtie bien. La sévérité de nos concitoyens n’a d’égale que l’importance de notre univers professionnel dans une démocratie. Et ça, le commun des mortels en a bien conscience…

Isabelle Musnik

La rédaction

À lire aussi sur le même thème

05/11/2021
« Expecto Patronum »*

« Me(sh)ta vu ça? »** (Pardon je n’ai pu résister…). Après Facebook – pardon Meta – la semaine dernière, c’est Microsoft qui…

Allez plus loin avec Influencia

the good newsletter

LES FORMATIONS INFLUENCIA

les abonnements Influencia