AccueilINNOVATIONSTIKTOK RéMUNèRE ENFIN LES CRéATEURS !

TikTok rémunère enfin les créateurs !


Publié le 01/09/2020

Image actu

 

 

L’application chinoise s’adapte face à la crise qui frappe de plein fouet les créateurs. Le patron de uTip, Adrien Mennillo, nous explique les raisons de ce changement stratégique.

 

Simple coup de pub, défense désespérée pour éviter le couperet ou réel changement de paradigme ? L’avenir le dira mais la nouvelle a son importance. TikTok a annoncé, cet été, qu’il allait débloquer une enveloppe de 200 millions de dollars pour rémunérer les créateurs américains qui postent des contenus sur sa plateforme. Jusqu'à présent, l’application chinoise de vidéos courtes fonctionnait sur le modèle d'Instagram : les internautes pouvaient passer des vidéos sponsorisées sur leur chaîne mais il n'existait pas de programme de rémunération directe de leur travail. Le « TikTok Creator Fund » cherche à mettre fin à cela. Les modalités de cette initiative ne sont pas encore connues. La plateforme a seulement expliqué que seuls les créateurs américains âgés de plus de 18 ans pourraient profiter de cette aide. Cette enveloppe de 200 millions de dollars ne devrait toutefois pas modifier le quotidien de nombreux internautes.

 

 

Cela ne va pas changer leur vie

 

« Cela ne va pas changer leur vie, confirme Adrien Mennillo, un des trois cofondateurs de la plateforme uTip qui permet aux créateurs de gagner de l’argent en faisant appel à la générosité de leurs abonnés. En lançant ce fonds, TikTok vise surtout à attirer les talents qui sont suivis par de nombreux fans. Aujourd’hui, la ligne de front entre les plateformes repose sur les communautés et pour les séduire, elles ont besoin de contenus exclusifs postés par les meilleurs créateurs et pour les charmer, certaines commencent à les rémunérer ».

 

2 milliards de téléchargement

 

Le groupe chinois est depuis plusieurs mois déjà la recherche de talents pour rentabiliser son modèle. La pandémie lui a permis de séduire de nombreux internautes. Divertissante dans un climat anxiogène, l’application a élargi son audience durant le confinement. Lors du premier trimestre, elle a été téléchargée 315 millions de fois, si l’on en croît les données de la société d'analyse de trafic Sensor Tower, soit plus de 100 millions de fois par… mois. Ce bond spectaculaire lui a permis de franchir le cap symbolique des 2 milliards de téléchargements. Pas mal pour une plateforme qui a été créée il y a tout juste huit ans. Mais le groupe chinois qui la possède, Bytedance a toujours le plus grand mal à monétiser son modèle. Ses revenus ont ainsi atteint « seulement » 456,7 millions de dollars sur les trois premiers de l’année.

 

 

L’application de partage de vidéos préférée des préadolescents a, il est vrai, déjà été au centre de plusieurs polémiques. Elle a notamment été accusée d’encourager l’hypersexualisation des mineurs. Les commentaires postés évoquent presque uniquement l’aspect physique des vidéastes en herbe. Le 21 février 2019, un Brésilien de 19 ans s’est même suicidé en direct sur le réseau et TikTok a été accusé de gérer son image au lieu d’avertir la police de ce drame. Ses modérateurs ont, en outre, bloqué l’an dernier une vidéo qui critiquait le gouvernement chinois.

 

 

Trump menace

 

Donald Trump a déjà menacé d’interdire l’application de partage de vidéos qu’il soupçonne d’espionnage. Rémunérer les créateurs vivant aux Etats-Unis pourrait donc être un moyen de caresser le président américain dans le sens du poil mais cette stratégie n’aura peut-être pas l’effet escompté tant la « stratégie » de la Maison Blanche semble compliquée à comprendre. Une chose toutefois est sûre : l’aide financière apportée par TikTok arrive au meilleur moment pour les créateurs du web.

 

 

Effondrement du marché publicitaire

 

« La crise sanitaire a provoqué un véritable effondrement du marché publicitaire sur internet, constate Adrien Mennillo. Si Facebook ou Google ont enregistré des baisses de leurs recettes comprises entre 20% et 30%, les autres plateformes ont vu leurs revenus s’effondrer de 70% à 90%. Quand on prend en compte le fait que les audiences ont battu tous leurs records durant le confinement, on peut dire que le la pub s’est écroulée de 90% sur la Toile depuis l’arrivée de la pandémie. Et aucun signe de reprise n’est encore perceptible. Les plus optimistes envisagent un regain d’activité en septembre et les autres n’attendent rien de bon avant le début de l’année prochaine. Cette crise est telle que de nombreux créateurs font désormais appel aux plateformes de financement participatif pour trouver des revenus auprès de leurs fans ».

 

Quand tu ne vois pas le produit, c'est que tu es le produit...

 

Les sites comme TikTok, Instagram ou Snapchat qui ont gagné des sommes mirobolantes grâce aux talents des internautes sans jamais leur donner un sou en échange de leurs services vont devoir se montrer un peu plus généreux s’ils ne souhaitent pas que les créateurs disparaissent les uns après les autres. Mieux vaut tard que jamais…

Commentez


VOUS POURRIEZ AIMER AUSSI

Abonnez-vous à la revue


RECHERCHER PAR