AccueilETUDESUNE ENQUêTE DE L’IFOP POUR IMPACT AI RéVèLE L'AMBIVALENCE DES FRANçAIS à L'éGARD DE L'IA

Une enquête de L’IFOP pour Impact AI révèle l'ambivalence des Français à l'égard de l'IA


Publié le 01/02/2021

Image actu

 

CLIQUER SUR PLAY POUR ECOUTER LA VERSION AUDIO : 

 

 

Chaque année depuis trois ans, le think tank Impact AI et l’IFOP interrogent les Français sur leurs perceptions de l’intelligence artificielle. Un baromètre très utile pour étudier l’évolution dans le temps des attentes et des craintes de la population envers ces technologies, dont les implications restent encore floues pour beaucoup de Français.

 

L’intelligence artificielle, ou IA, a beau occuper de plus en plus d’espace médiatique (91% des Français en ont déjà entendu parler, selon l’étude) ses applications concrètes restent encore très incomprises par le grand public : seuls 27% des Français disent avoir recours à des produits ou services à base d’IA dans leur vie personnelle. Dans le cadre de la vie professionnelle, ce chiffre tombe à 16%. Un paradoxe, quand on sait que les outils et services numériques du quotidien, de Google à Instagram, en passant par Facebook, Netflix ou les smartphones, s’appuient tous, d’une façon ou d’une autre, sur des formes d’intelligence artificielle.

 

 

 

 

Par exemple, 53% des Français se sont déjà servi d’un assistant vocal tel que Siri, Alexa ou Cortana et 73% ont déjà utilisé un outil émettant des propositions de mots pour corriger ou compléter un texte sur smartphone ou tablette, deux technologies qui s’appuient sur des algorithmes d’intelligence artificielle.

 

 

 

 

Les Français sont convaincus que l’IA va jouer un rôle important au quotidien

 

Autre source d’étonnement : si un Français sur deux déclare savoir de quoi il s’agit précisément, plus des deux tiers des Français se disent mal informés sur les possibilités offertes par l’IA, notamment dans les secteurs de la santé (66%), de l’environnement (69%) et de l’éducation (70%). Malgré le flou qui entoure encore ces technologies dans l’esprit du grand public, 64% des personnes interrogées disent faire confiance à l’IA, un chiffre en hausse de six points par rapport à 2019.

 

Aussi, une large majorité des Français considère que dans les prochaines années, l’IA jouera un rôle important dans notre quotidien : ce chiffre est en progression de 22 points par rapport à 2019. 45% considèrent même que l’IA est une technologie indispensable. Le Covid a contribué à ce changement de perception : depuis le début de la crise sanitaire, 21% des Français ont une meilleure opinion de l’IA. Notamment, 47% pensent qu’elle prend davantage d’importance dans le domaine de la santé et 43% dans celui de l’organisation du travail.

 

Des craintes pour l’emploi, mais aussi des effets positifs

 

Si les développements de l’intelligence artificielle sont aussi source de préoccupation en matière de libertés individuelles, d’inégalités sociales ou de souveraineté économique, l’étude s’est surtout concentrée sur la question de l’emploi. 42% des Français pensent ainsi que l’IA aura des conséquences plutôt négatives sur la pérennité de leur emploi, un chiffre en recul par rapport aux années passées (-11 points versus 2018). Les Français émettent également des craintes au sujet des risques d’une utilisation malveillante de la technologie (24%) et des risques en termes de protection des données et de perte de savoir-faire pour l’homme (20%).

 

Néanmoins, dans le cadre du travail, 44% des Français estiment que l’intelligence artificielle a des conséquences plutôt positives sur les performances au travail (+3 pts vs 2019), 42% sur l’évolution des compétences (+3 pts vs 2019) et 40% sur le bien-être au travail (+4 pts vs 2019). 60% des salariés estiment même que les entreprises qui ont recours à l’IA amélioreront leurs performances financières. Mais, là encore, l’étude pointe un besoin d’information : 2 salariés sur 3 aimeraient être davantage sensibilisés aux conséquences et aux applications de l’IA au travail (+8 points par rapport à 2018).

 

 

 

 

7 principes pour une IA digne de confiance

 

Dans ce contexte, 73% des Français déclarent que le développement d’une IA de confiance est un enjeu important, voire essentiel. A leurs yeux, les acteurs les plus crédibles pour répondre à cet enjeu sont la communauté scientifique (39%), puis les entreprises de la tech (34%). Quant aux pouvoirs publics, seuls 18% des personnes interrogées considèrent qu’ils sont capables de garantir une IA de confiance.

 

Pour répondre à ces enjeux, Impact AI a publié un guide pratique “Une IA digne de confiance”, fruit des retours d’expérience d’une quinzaine d’entreprises françaises. Sept grands principes ont été définis et illustrés par des exemples concrets que vous pouvez retrouver dans le rapport en cliquant ici

- la dignité, avec une IA au service d'un utilisateur maître de ses décisions,

- la robustesse, avec une IA fiable dans la durée,

- la gouvernance des données, pour une IA respectueuse de la vie privée,

- la transparence, pour une IA interprétable et explicable,

- l’équité, pour une IA qui traite chaque personne de manière juste,

- le développement durable et le bien-être, pour une IA qui contribue à résoudre des problèmes universels,

- la responsabilité, pour une IA capable de rendre des comptes sur l’efficacité des mécanismes et la minimisation des risques.

 

Un outil d’auto-évaluation permet également aux entreprises de se situer quant à leur dispositif de gouvernance. En effet, comme le rappelle Renaud Vedel, le coordinateur de la stratégie nationale pour l’intelligence artificielle en préface du guide, “les entreprises, essentielles à la réussite de nos objectifs économiques, doivent également être conscientes des enjeux éthiques et sociaux de ces technologies inédites et assumer leur part de responsabilité”.


 

----

Méthodologie : Enquête menée du 25 au 30 novembre 2020 auprès de 1524 personnes. Avec un échantillon principal de 1017 personnes, âgées de 18 ans et plus et représentatives de la population française. Ainsi qu’un second échantillon de 507 salariés représentatifs de la population française salariée.

Commentez


Abonnez-vous à la revue

RECHERCHER PAR






INCLUSION
MARQUEURS by SUP DE PUB
INCLUSION